Home / News / Evenements / “50/50 : Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes”, 1 an pour fêter le cinéma belge!

“50/50 : Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes”, 1 an pour fêter le cinéma belge!

A l’occasion des 50 ans d’aide à la création cinématographique en Fédération Wallonie-Bruxelles, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel lance l’opération “50/50 : Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes” et met à l’honneur 50 films parmi ceux ayant marqué l’histoire du cinéma belge francophone.

Des projections exceptionnelles

On a déjà eu l’occasion d’évoquer ici ce projet d’envergure. Ces 50 films sélectionnés par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel pour leur représentativité et leur place dans la filmographie belge francophone seront tous proposés au public lors de séances exceptionnelles organisées à Bruxelles, mais aussi partout dans le pays. Les festivités seront lancées dès le jeudi 15 juin à Flagey avec la projection du film culte de Nabil Ben Yadir, Les Barons (on vous fait gagner des places ici). Ces projections seront l’occasion de (re)découvrir ces jalons de l’histoire du cinéma belge, en présence du réalisateur et/ou des acteurs, parfois même de témoins exceptionnels, en fonction des films. Certaines projections sont déjà annoncées (voir ci-dessous), le reste suivra au cours de l’année, avec un nouvelle salve d’annonce à la fin de l’été.

A noter qu’en plus des trois salles partenaires à Bruxelles (Flagey, la Cinematek et Bozar), de nombreux partenaires seront mobilisés en Wallonie pour diffuser le programme, et même proposer leur propre vision de 50 ans de cinéma belge: des cinémas (Sauvenière, Caméo, Quai 10, Plaza Art, Galeries, Aventure, Vendôme…), des festivals (FIFF, FIFA, Moustier, Anima, Ramdam…), des centres culturels… Tous ces évènements seront repris sur le site www.50cinquante.be

Sur le grand… et sur le petit écran!

En plus de ces occasions uniques de redécouvrir notre patrimoine sur grand écran, de nombreux partenaires s’associent à l’évènement pour animer leurs antennes de cinéma belge, à la télévision (RTBF, TV5) et en vidéo à la demande (RTBF Auvio, BeTV, Proximus, Universciné). Cette opération 50/50 se déclinera également via www.50cinquante.be, un site internet proposant une immersion dans la constellation du cinéma belge et répertoriant les diverses projections et événements. Chaque film est accompagné d’une page revenant sur les infos incontournables, le synopsis, la bande-annonce, une interview avec le réalisateur, le casting, mais aussi, de documents inédits, confiés par les auteurs, et retrouvés dans les archives de la Sonuma. Sur la page de Calvaire de Fabrice du Welz par exemple, on retrouve le storyboard annoté du réalisateur, l’affiche japonaise du film, des croquis, ainsi que de nombreux témoignages exceptionnels du processus de création du film. Une mine d’informations sur le cinéma belge!

Bible-Calvaire Aff.Calvaire.Japan

Un concentré de talents

Preuve du caractère mémorable de cet évènement, le 31 mai dernier à Bozar étaient réunis pour le lancement de l’opération plus de 40 cinéastes belges, venus célébrer l’occasion, et affirmer leur soutien. Avant de les retrouver dans les salles, ils participaient à une photo de famille inédite sur les fauteuils roses de Bozar (voir photo d’illustration). Toujours pour accompagner l’évènement, le Centre du Cinéma a également produit, avec la participation de l’ARRF, une dizaine de Cadavres Exquis, où de jeunes réalisateurs, réalisatrices, comédiens et comédiennes nommés ou primés aux Magritte rejouent quelques-unes des meilleures scènes du cinéma belge. On vous dévoilait il y a quelques jours ici la séquence consacrée aux Barons, on s’attend encore à de nombreuses belles surprises.

Les 50 films

Parmi ceux-ci, 20 longs métrages, 15 courts métrages, et 15 documentaires. De quoi nous redonner de belles envies de cinéma s’il en était besoin!

Voici la liste des longs métrages:

  • Rendez-vous à Bray d’André Delvaux (1971)

“Le grand cinéaste belge réunit Anna Karina, Bulle Ogier, Mathieu Carrière et même Boby Lapointe (dans un petit rôle) pour un jeu de questions sans réponse dont il a le secret.”

  • Home sweet home​ de Benoît Lamy (1973)

“Benoît Lamy fait la révolution dans un home, pour une comédie récompensée par 14 prix internationaux.”

  • Vase de Noces ​de Thierry Zéno (1974)

“Plus de 40 ans plus tard, ce premier film de Thierry Zéno garde toute sa puissance, à la fois choquant et fascinant. Ames sensibles s’abstenir.”

rendez-vous-a-bray-affiche affiche_poster_home_sweet_home

  • Les Rendez-vous d’Anna ​de Chantal Akerman (1978)

“Entre la Belgique, l’Allemagne et la France, la grande cinéaste belge nous embarque dans un road movie ferroviaire en compagnie d’Aurore Clément, double à l’écran de la réalisatrice.”

  • Le Chaînon Manquant ​de Picha (1980)

“Picha dynamite la préhistoire dans un dessin animé réservé aux adultes.”

  • Dust ​de Marion Hänsel (1985)

“Marion Hänsel met en scène Jane Birkin et Trevor Howard pour un âpre duel père-fille dans une ferme isolée d’Afrique du Sud. Lion d’Argent à Venise.”

les-rendez-vous-d-anna-afficheLe_Chainon_manquant-affichedust-affiche

  • Le Maître de Musique d​e Gérard Corbiau (1988)

“Gérard Corbiau communique sa passion pour la musique classique, par la voix de José van Dam et le charme d’Anne Roussel.”

  • Toto le Héros de Jaco Van Dormael (1991)

“Caméra d’or à Cannes pour le premier film de Jaco Van Dormael, où même les tulipes dansent sur du Trenet. Superbe mosaïque de flashbacks, pour un film à la personnalité unique, comme son réalisateur.”

  • C’est arrivé près de chez vous de Rémy Belvaux, André Bonzel et Benoît Poelvoorde (1992)

“La comédie noire la plus célèbre du cinéma belge, chef d’œuvre d’humour caustique, de cruauté et de débrouillardise créative.”

Maître de Musique - Affichetoto-le-heros-affichec'est-arrivé-près-de-chez-vous-affiche

  • La Vie Sexuelle des Belges 1950-1978​ de Jan Bucquoy (1994)

“Bucquoy l’anarchiste met ses pas dans ceux de Tati pour une chronique de l’enfance tendre et pleine de promesses.”

  • Ma vie en rose ​d’Alain Berliner (1997)

“Golden globe du meilleur film étranger et 500.000 entrées aux Etats-Unis pour cette histoire d’une enfance très particulière.”

  • Rosetta​ de Jean-Pierre et Luc Dardenne (1999)

“Palme d’or à Cannes. Un style réaliste, âpre, nerveux qui essaimera dans le monde entier. Révélation d’Emilie Dequenne au passage.”

affiche.La-Vie-sexuelle-des-Belges.18351ma vie en rose afficheAffiche-Rosetta

  • Les Convoyeurs Attendent ​de Benoît Mariage (1999)

“Un humour singulier et un style décalé purement belge, avec une tentative de record du monde d’ouverture et fermeture de portes… Il fallait y penser !”

  • Une liaison pornographique​ de Frédéric Fonteyne (1999)

“Mais que peut-il bien se passer dans cette chambre d’hôtel ? Une chronique amoureuse magnifique de justesse et de sensibilité.”

  • Calvaire ​de Fabrice Du Welz (2004)

“Un film choc, des personnages grotesques, des scènes cultes. Vous ne verrez plus nos belles Ardennes de la même façon. Une œuvre chérie des amoureux du genre.”

lesconvoyeursattendent-afficheune_liaison_pornographique_affichecalvaire-affiche

  • L’Iceberg​ de Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy (2005)

“Abel et Gordon transposent de la scène à l’écran leur univers pauvre en mots, mais riche en couleurs, humanité et drôlerie.”

  • La Raison du plus faible ​de Lucas Belvaux (2006)

“Une prise d’otages qui révèle surtout toute l’humanité des branques qui la tentent pour offrir une mobylette à la femme d’un copain… Les plus petits sont les plus grands.”

  • Eldorado ​de Bouli Lanners (2008)

“Bouli Lanners signe un road movie tendre, profondément humain et souvent cocasse.”

Iceberg-affichelaraisonduplusfaible-afficheeldorado-affiche

  • Les Barons ​de Nabil Ben Yadir (2009)

“De Molenbeek où on ne l’attendait pas, la comédie moderne, unificatrice qui fait mouche. Un immense succès public et la révélation d’un cinéaste.”

  • A perdre la raison ​de Joachim Lafosse (2012)

“Joachim Lafosse s’empare d’un tragique fait divers pour parler de ses sujets de prédilection et offre l’un de ses plus beaux rôles à Emilie Dequenne.”

les-barons-affichea-perdre-la-raison-affiche

 

Documentaires
Magnum Begynasium Bruxellense ​de Boris Lehman (1978);
Mémoires de Jean-Jacques Andrien (1984)
Du verbe aimer ​de Mary Jimenez (1984)
Les Amants d’assises ​de Manu Bonmariage (1992)
Le Rêve de Gabriel d’Anne Levy-Morelle (1997)
Tableau avec chutes​ de Claudio Pazienza (1997)
Mobutu, roi du Zaïre ​de Thierry Michel (1999)
Mort à Vignole d’Olivier Smolders (1999)
Les Enfants du Borinage, lettre à Henri Storck ​de Patric Jean (1999)
Wild Blue ​de Thierry Knauff (2000)
Lettre d’un cinéaste à sa fille d’Eric Pauwels (2000)
Arbres ​de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil (2001)
Le Cercle des noyés de Pierre-Yves Vandeweerd (2006)
Silence Radio ​de Valéry Rosier (2013)
Quand je serai dictateur d​e Yaël André (2014)

Courts métrages
Agulana​ de Gérald Frydman (1976)
Sirène ​de Harry Cleven (1991)
Ubu​ de Manu Gomez​ ​(1994)
Le Trieur ​de Philippe Boon et Laurent Brandenbourger (1993)
Le Réveil ​de Marc-Henri Wajnberg (1995)
Noël au balcon ​de Martine Doyen (1997)
J’adore le cinéma ​de Vincent Lannoo (1997)
Surveiller les tortues ​de Inès Rabadan (1998)
Chambre froide​ de Olivier Masset-Depasse (2002)
Alice et moi ​de Micha Wald (2004)
Mon cousin Jacques ​de Xavier Diskeuve (2004)
A l’ombre du voile​ d’Arnaud Demuynck (2006)
Le Crabe​ de Christophe Hermans et Xavier Seron (2007)
Dernière porte au Sud​ de Sacha Feiner (2014)
La Bûche de Noël​ de Vincent Patar et Stéphane Aubier (2014)

 

Les prochaines projections

A vos agendas! Et suivez bien notre page concours, nous aurons de nombreuses places à vous faire gagner…

Jeudi 15 juin 2017 – 20h15 Flagey – Studio 4

  • Les Barons de Nabil Ben Yadir

 

Mercredi 21 juin 2017 – 19h30 – Flagey – Studio 5

  • Le Trieur ​de Philippe Boon et Laurent Brandenbourger
  • Noël au balcon ​de Martine Doyen
  • Mon cousin Jacque​s de Xavier Diskeuve
  • La bûche de Noël​ de Vincent Patar et Stéphane Aubier

Vendredi 23 juin 2017 – 19h – Cinematek – Salle Ledoux

  • Lettre d’un cinéaste à sa fille ​d’Eric Pauwels

Jeudi 29 juin 2017 – 20h – BOZAR – Salle M

  • Mobutu, roi du Zaïre ​de Thierry Michel

Mercredi 12 juillet 2017 – 19h30 – Flagey – Studio 5

  • L’Iceberg​ de Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy

Vendredi 14 juillet 2017 – 19h – Cinematek – Salle Ledoux

  • Quand je serai dictateur​ de Yaël André

Jeudi 24 août 2017 – 19h30 – Flagey – Studio 5

  • Home Sweet Home​ de Benoît Lamy

Dimanche 27 août 2017 – 21h15 – Cinematek – Salle Ledoux

  • Ma vie en rose​ d’Alain Berliner

 

Logo-50-cinquante

Regardez aussi

Cadavre-exquis-Iceberg

Cadavre exquis 50/50, ép.02: « L’Iceberg »

Après leur relecture de la première scène des Barons diffusée il y a quelques semaines, …