Home / News / A l'affiche / De Leur Vivant
Cinq acteurs qui marquent les esprits

De Leur Vivant
Cinq acteurs qui marquent les esprits

Bonne nouvelle pour ceux qui ne l’ont pas encore vu : ‎De leur vivant, le premier long métrage poignant de Géraldine Doignon est toujours à l’affiche à Bruxelles, Mons, Charleroi, Liège et Gand. Vous trouverez les horaires sur le site de nos confrères de Cinenews. Ses atouts : un développement subtil sur un thème lourd, le deuil; une mise en scène sobre, mais touchante et une interprétation chorale émouvante.

 

En tête d’affiche cinq comédiens formidables, méconnus du public de cinéma, mais qui ont tous un nom au théâtre. Leur point commun? Ils ont tous fait leurs études à l’INSAS ou à l’IAD… ou y enseigne.

 

Christian Crahay (Henri)

 

 

Depuis plus de 35 ans, Christian Crahay est comédien, metteur en scène et professeur. Après un 1er prix d’art dramatique au Conservatoire de Liège, il poursuit sa formation avec Andreas Voutsinas (Actor’s Studio) et Uta Birnbaum (Berliner Ensemble).

 

Comédien, il travaille en Belgique et en France sous la direction de metteurs en scène tels qu’Isabelle Pousseur, Adrian Brine, Michèle Anne De Mey, Marc Liebens, Armand Delcampe, Pierre Laroche, Peter Brook, Benno Besson…

 

Acteur, il joue notamment dans les films de Chris Vander Stappen, Raoul Peck, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Harry Cleven, Chantal Akerman, Manu Bonmariage, Solveig Anspach, Lucas Belvaux et Yves Hanchar, ainsi que dans de nombreux courts-métrages.

 

Metteur en scène, il monte entre autres Le Bruit des rêves de Pascale Tison, L’Éveil du printemps” de Frank Wedekind, Le Journal d’un fou de Nicolas Gogol et Olaf et Albert de Friedrich Heinkel.

 

En 1997, il reçoit le prix du meilleur comédien aux Prix de la Critique pour le rôle de Tom dans Skylight. En 2001, il est nommé meilleur second rôle (Prix Jean Carmet) pour le film de Chris Vander Stappen, Que faisaient les femmes pendant que l’homme marchait sur la lune ?

 

Depuis 1996, il est ponctuellement chargé de cours à l’IAD et à La Cambre, en section scénographie. Il a également participé à de multiples feuilletons, lectures, émissions culturelles à la RTBF, France Culture, Radio Canada et à la Radio suisse romande.

 

Son rôle dans De Leur Vivant est sans doute le plus important qu’il ait eu à défendre au cinéma. Et le plus émouvant. Tout en pudeur, en retenue, il émeut sans jamais en faire trop. Si suffisamment de monde voit le film, il a une vraie chance de terminer dans le carré magique des Magritte 2013. Même si la concurrence sera rude.

 

 

 

Mathylde Demarez (Dominique)

 

Née en 1972 à Soissons, elle a grandi dans le nord de la France et suivi les cours de l’Ecole du Théâtre de Rouen avant de s’installer à Bruxelles pour rejoindre l’INSAS, section interprétation, d’où elle sort diplômée en 1998. Elle partage alors son travail entre la France, où elle joue pour la troupe de l’Escouade, la Compagnie des 3T et Patrick Veschueren et la Belgique, où elle joue notamment pour Didier Payen et Isabelle Marcellin, Marcel Delval, Benoît Chantery et Rasmus Ölme & Max Cuccaro (Ultima Vez). Elle travaille également avec la compagnie suisse  “Jours Tranquilles”.

En 2002, elle interprète le rôle principal du court-métrage de Mathias Gokalp, “Mi-temps”.

 

Elle rejoint la “Clinic Orgasm Society” en 2004, au sein de laquelle elle participe à la création de “J’ai gravé le nom de ma grenouille dans ton foie”, en 2005, qui connaît un succès retentissant et, en 2009, de “DTC (on est bien)”, également succès critique et public. Elle co-dirige également la KRONIK bRUSSELOISE et collabore avec le “Groupe TOC “.

 

Dans De Leur Vivant, elle est la fille blessée qui fait toujours les mauvais choix, mais qui va se réinventer au moment où elle l’attend le moins…

 

 

 

Yoann Blanc (Ludovic)

 

 

Né en 1975en Suisse, diplômé de l’INSAS à Bruxelles, Yoann joue au théâtre depuis une quinzaine d’années. Il a collaboré entre autres avec Falk Richter, Armel Roussel, Phillippe Sireuil, Alain Françon, Michel Dezoteux, Vincent Goethals, Jean-Benoit Ugeux et Selma Alaoui.

 

Il est nominé au titre de meilleur comédien aux Prix de la Critique en 2008 et 2010.

Au cinéma, il joue dans les courts-métrages “Les Galets” de Micha Wald, “Minitrip” de Jean-Michel Vovk, “Le petit chevalier” d’Emmanuel Marre en 2011, “Pixeliose” de Romain Graf.

 

Depuis 2010, il apparaît de plus en plus souvent dans des longs-métrages Hell de Tim Fehlbaum, L’hiver dernier de John Shank, Torpedo de Matthieu Donck et Traumland de Daniel Lambo.

 

Ludovic est le frère renfermé de la famille. Et s’il critique volontiers l’autre, c’est qu’il mène une vie qui ne lui plaît pas vraiment.

 

 

 

Jean-François Rossion (Louis)

 

 

 

Né en 1976 en Belgique, il sort  de l’IAD en 2001. La même année, il participe à sa première pièce professionnelle, “Le Conte d’Hiver” de W. Shakespeare sous la direction de Dominique Serron.

Avec beaucoup d’aisance, il passe du classique au contemporain, joue ensuite et notamment dans des mises en scène de Mahauden, de Braekeleer, Lini, Schmit, Moradiellos, Claessens, Coyette et à l’abbaye de Villers la Ville, dans les classiques Les Misérables, Macbeth, Salomé, La Balade du Grand Macabre, Le Bossu, L’Avare et Milady.

 

Il faisait également partie du Zone Urbaine Théâtre à Bruxelles avec lequel il a participé à “Push Up“ de R.Schimmelpfennig, “Hot House” de H. Pinter, “L’Ouest solitaire” de Macdonagh, “La Princesse Maleine” de M. Maeterlinck et “Littoral” de W. Mouawad.

 

Au cinéma,  on a pu le voir dans plusieurs courts métrages comme Retraite de F. Pirot, Alter sum de S. Schmit, Le veilleur de F. Brival et, récemment, Torpedo, premier long métrage de Matthieu Donck.

 

Il a déjà collaboré avec Géraldine Doignon, la réalisatrice de De leur Vivant sur des films d’écoles à l’IAD.

 

Son personnage, Louis, est le fils qui a réussi. Pour échapper à ses racines, il est devenu un wonderboy et vit au Danemark.  Ce qui lui permet de fuir ses responsabilités  puisque son boulot est toute sa vie.

 

 

Raphaëlle Germser (Alice)


 

Née à Lyon en 1975, elle a d’abord choisi des études de musique au CNR, d’où elle est sortie diplômée en violon alto, avant de s’installer à Bruxelles pour suivre les cours de l’INSAS. Diplômée en interprétation dramatique en 1998, elle joue sur scène depuis plus de 10 ans, notamment avec la compagnie La Boulangerie dont elle est l’une des membres fondatrices.

 

Au cinéma, on l’a vue dans les courts-métrages Comme personne de Géraldine Doignon et L’éclusier de Nicolas Boucart et dans les longs-métrages Gamines d’Eléonore Faucher et L’italien d’Olivier Baroux.

 

Installée à Paris, elle se partage désormais entre le théâtre, le cinéma et la musique puisqu’elle accompagna au violon l’artiste hip-hop Wax Tailor lors de sa tournée mondiale à partir de septembre 2011.

 

Avant De Leur Vivant, Raphaëlle connaissait donc  Géraldine Doignon qui lui a offert le rôle d’Alice, personnage clé et libérateur. C’est la visiteuse qui cherche une chambre et va devenir la confidente du père silencieux. C’est la clef qui va ouvrir la porte des secrets et redonner vie à tous les autres personnages.

 

 

 

 

 

 

Regardez aussi

« Insyriated », vivre malgré tout

Avec Insyriated, Philippe Van Leeuw livre un huis clos bouleversant sur une famille syrienne assiégée …