Home / News / En bref / Et le prix Cinevox 2016 revient à…

Et le prix Cinevox 2016 revient à…

Pour la cinquième année consécutive, le prix Cinevox a été remis ce midi au FIFF namurois. Il est traditionnellement attribué au meilleur long métrage belge francophone de la manifestation, toutes sections confondues.

 

(Photo d’ouverture : Enzo Zucchi)

 
Lors des précédentes éditions, les lauréats s’appelaient Hors les Murs de David Lambert, Yam Dam de Vivian Goffette, Melody de Bernard Bellefroid et Je me tue à le dire de Xavier Seron. Un joli palmarès, non ?

Cette année, ils étaient cinq à revendiquer le trophée. Cinq seulement, mais des prétendants solides avec trois grands noms et deux nouveaux venus. Opposition de générations, mais aussi opposition(s) de style fulgurante(s).

Face à face donc La fille inconnue de Jean-Pierre et Luc Dardenne, En Amont du fleuve du Marion Hänsel, Noces de Stephan Streker, Even Lovers get the blues de Laurent Micheli et Sonar de Jean-Philippe Martin.
Comme chaque année, le jury, 100% indépendant de Cinevox, était composé de quatre cinéphiles choisis par le FIFF sur base d’une critique envoyée cet été. Les heureux élus de la cuvée 2016 étaient Christophe Boux, Orp-Jauche, 40 ans, Clothilde Colson, Namur, 19 ans, Nicole Dandoy, Jodoigne, 60 ans et Grégory Lacroix, Ath, 31 ans.
Pendant les visions, ils ont été encadrés par Fabienne Bradfer, responsable cinéma au journal Le Soir.

 

Un jury qui a décidé de couronner Noces de Stephan Streker

 

Le long métrage bénéficiera donc d’une promotion entièrement gratuite d’une semaine en salles dans un panel de cinémas sous régie Brightfish dans les régions où il est programmé. Une chance supplémentaire d’attirer l’attention du spectateur passant par là.

À charge pour la bande-annonce de captiver les esprits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardez aussi

Boost Camp, année 1: rencontre avec 4 réalisatrices belges

Le Boost Camp, atelier de développement de projets cinématographiques d’initiative féminine, se veut un lieu …