Home / News / Plateau télé / Lancement ce samedi de la nouvelle série de la RTBF, eLegal

Lancement ce samedi de la nouvelle série de la RTBF, eLegal

Alors que la diffusion d’Unité 42 s’est achevée récemment, avec le succès que l’on sait, la RTBF est dans les starting-blocks et lance d’ores et déjà sa nouvelle série, issue du Fonds d’aide à la production mis en place avec le Centre du Cinéma. eLegal, une série réalisée par Alain Brunard et créée par Erwan Augoyard et Sophie Kovess-Brun, met en scène deux soeurs rivales mais complices au sein d’un cabinet d’avocat confronté à des enquêtes cybercriminelles. 

« Cybercriminelles? », me direz-vous, « Ca me rappelle quelque chose… ». Mais si Unité 42, comme eLegal, traitait de cybercriminalité, la comparaison s’arrête là. Le premier était un polar policier sombre et angoissant, quand eLegal est une pure série de tribunal, ou série procédurale, comme on dit dans le jargon. Ici, point de sous-sol glauque ni d’éviscération spectaculaire, mais bien une approche plus psychologique, basée sur l’écoute et le dialogue. Si le ton est plus léger, les sujets abordés restent graves, et sont en phase avec l’actualité, du cyber-harcèlement à l’école à l’espionnage industriel. Bon, bien sûr, qui dit cybercriminalité dit hacker semi-professionnel, ou plutôt, hackeuse.

L’atout d’eLegal repose d’ailleurs en grande partie sur une relation de couple bien particulière, celle qui unit les deux héroïnes de la série, deux demi-soeurs qui au départ ne se connaissent pas, l’une étant le fruit d’une relation adultérine du père. Les deux soeurs ne savent pas grand chose l’une de l’autre, et vont devoir apprendre à s’apprivoiser, s’aimer et se respecter. Evidemment, cela ne se fait pas en claquant des doigts, d’autant qu’au-delà de leur situation familiale complexe, elles présentent des caractères radicalement opposés. L’une a son propre cabinet d’avocat MAIS est un papillon de nuit célibataire qui drague sur Tinder, si possible avec un léger verre dans le nez, tandis que l’autre est hackeuse MAIS maman solo un peu débordée sans emploi fixe qui pleure sa compagne décédée dans un accident de voiture.

L’originalité de cette relation n’est pas la moindre qualité de la série, et l’on notera avec plaisir que l’héroïne de la série est une avocate forte et indépendante d’origine afro-européenne. C’est assez rare pour être souligné. Parlons de ces femmes justement. Valentine l’avocate est incarnée par la pétillante Olivia Harkay, que l’on a surtout vue au théâtre jusqu’ici, et qui offre une belle énergie à son personnage. Face à elle, on retrouve la comédienne Raphaëlle Bruneau, que l’on a pu voir au cinéma chez Joachim Lafosse ou Olivier Masset-Depasse, mais qui a surtout une belle carrière à son actif à la télévision, puisqu’elle a joué dans plus d’une centaine d’épisodes de la série PJ, ainsi que dans A tort ou à raison, la précédente série réalisée par Alain Brunard, ou encore dans Melting Pot Café. Leur duo explosif est complété par Adrien Letartre, qui interprète Théo, un jeune avocat spécialisé dans le web.

Rendez-vous donc ce samedi à 20h55 sur La Une pour découvrir les deux premiers épisodes de la saison. 

Regardez aussi

« Tout Court », programme du mardi 12 décembre

Au programme de ce mardi 12 décembre, un inédit, Le Scénariste, la nouvelle comédie de …