Home / News / Coming soon / Mariage, Ben Yadir, Berliner, Van Leeuw au programme de la 42e Commission, entre autres!

Mariage, Ben Yadir, Berliner, Van Leeuw au programme de la 42e Commission, entre autres!

A l’occasion de la 3e et dernière session d’aide 2017 de la Commission de Sélection des Films du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, 14 longs métrages, 8 courts métrages, 16 documentaires de création, 3 Films Lab et 1 fiction télévisuelle d’animation ont reçu une promesse d’aide à l’écriture, au développement ou à la production, pour un montant de 3,521 millions d’euros. Et c’est peu de dire que l’on retrouve du beau monde au générique…

En écriture déjà, Philippe Van Leeuw planche sur son nouveau film, après le succès rencontré cette année par Insyriated. Après s’être penché sur le sort des rescapés du génocide rwandais dans Le Jour où Dieu est parti en voyage, puis sur celui des civils syriens dans Insyriated, il explore un nouveau lieu de tension lointain, la frontière mexicaine. Voici ce que l’on sait sur The Wall: Au milieu du désert, il y a la frontière et le mur. D’un côté, le Mexique, de l’autre les États-Unis, et des deux côtés la Nation Tohono O’odham. Il y a ceux qui veulent passer au Nord, ceux qui refusent la partition de leur territoire et ceux qui défendent la forteresse Amérique. Parmi ceux-ci, il y a une femme, Jessica Comley, Border Patrol. Elle patrouille sans états d’âme. Pourtant un jour elle va trop loin. Accident, légitime défense, quoi qu’il en soit c’est désormais une faille dans son armure. Le projet sera à nouveau porté par Altitude 100.

Autres films aidés en écriture, L’Ile de la Demoiselle, un projet ambitieux porté par le scénariste Samuel Malhoure et la société Stenola Productions, et qui marquera le retour à la réalisation cinéma de Micha Wald; et La vierge à l’enfant, un premier long métrage de Berivan Binevsa produit par Playtime Films.

Un premier long métrage aidé cette fois-ci en développement, Lidhjet de Sandra Fassio, que nous avions rencontrée à l’occasion de sa participation au Boost Camp, le film est co-écrit avec Pierre Penneman, est produit par Hélicotronc. On notera aussi le retour à la fiction de François Pirot (Mobile Home), qui développe avec Tarantula son deuxième long, La Vie dans les bois, l’histoire de Mathieu, qui alors que sa famille et son métier le sollicitent tout particulièrement, s’enfonce dans la forêt et y reste. Face à cette prise de liberté radicale et à l’absence qu’elle implique, ses proches, bousculés, vont être confrontés à eux-mêmes et à leurs choix.

En production, on retrouve deux premiers longs métrages, The Highest Step in The World d’Olivier Pairoux, un film fiction jeunesse, ce qui est assez rare pour être souligné, produit par la jeune société Kwassa Films, ainsi que le premier long de Christophe Hermans (Eclaireurs, Les Enfants, Fancy Fair), La Ruche, produit par Frakas.

De son côté, Nabil Ben Yadir prépare son quatrième long métrage après Les Barons, La Marche et Dode Hoek, dont on ne sait pas grand chose à ce stade, si ce n’est l’intrigant titre (Animals), et qu’il l’a co-écrit par Antoine Cuypers (Préjudice). Une rencontre artistique inattendue dont on attend beaucoup! Le film sera produit par 1080 Films, tout comme d’ailleurs Patser, le nouveau film d’Adil El Arbi et Bilall Fallah qui sort le 24/01.

Cette commission annonce également le retour de deux réalisateurs absents depuis quelques temps des grands écrans Alain Berliner et Benoît Mariage. Le premier, qui a enchaîné les téléfilms depuis J’aurais voulu être un danseur en 2007, revient avec Rendezvous in Paradise, un film sur l’amour, et l’envers du décor, situé en Angleterre. Benoît Mariage quant à lui s’apprête donc à réaliser Bilal Pacino. Courir après des piges pour sauver son statut d’artiste, occulter la mort de son frère, affronter son père qui débarque à Bruxelles après quatre ans d’absence, devoir s’occuper de sa belle-mère, une jeune et jolie Berbère qui veut goûter aux joies de l’Occident … C’est trop pour les épaules de Bilal, jeune acteur bruxellois d’origine marocaine! L’infortune semble pourtant le quitter quand il décroche un petit rôle dans un grand film: gigolo au bras de Catherine Deneuve, le temps d’une nuit. Ce moment de cinéma qui aurait pu avoir un parfum de consécration va juste devenir, pour Bilal, le début d’une grande malédiction… A la lecture de cet alléchant synopsis, tout droit inspiré d’une scène du Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael, on a hâte d’en savoir un peu plus sur le retour aux affaires de Benoît Mariage, et on se prend à rêver, évidemment, d’une nouvelle apparition de la reine Deneuve… Le film sera produit par Daylight et Scope.

On notera enfin en passant que l’irrésistible duo Patar & Aubier planche sur de nouvelle aventures de Cowboy et Indien (La Foire Agricole), que Jérôme Le Maire (Burning Out) développe son nouveau documentaire, Noor.

Regardez aussi

Bande-annonce: « Carnivores » de Jérémie et Yannick Renier

Entre tensions familiales, manipulations affectives et rivalité fraternelles, Carnivores convie le spectateur au spectacle d’une …