Home / News / Evenements / Palace: un nouveau temple du cinéma à Bruxelles

Palace: un nouveau temple du cinéma à Bruxelles

Hier avait lieu la conférence de presse annonçant l’ouverture imminente de Palace, nouveau lieu de célébration du cinéma art & essai à Bruxelles.

Après moult hésitations et reports involontaires, l’ouverture est donc enfin confirmée pour cet ancien cinéma qui renait de ses cendres, et qui va venir animer le piétonnier d’art et de culture. Au coeur du quartier touristique et historique, Palace se veut un lieu d’échanges et de passion pour le cinéma, et autour du cinéma. Ses activités se déploieront autour de trois axes: une programmation art & essai classique, un programme d’action culturelle visant à créer des discussions et des échanges autour du cinéma, et un large volet pédagogique d’éducation au et par le cinéma.

L’une des forces du complexe, outre ses 4 salles dernier cri, sera également son pôle Horeca, qui permettra de faire du cinéma une sortie complète, que ce soit en partageant un repas entre amis au resto, en grignotant un encas fait maison au Kiosque, ou en buvant un verre pour débriefer la séance.

Palace n’entend pas exacerber la concurrence entre les cinémas bruxellois, mais plutôt travailler de concert pour renouveler le public du cinéma à Bruxelles. Un premier accord a été passé avec le Vendôme, Palace travaillera également en étroite collaboration avec la Cinematek. Si des accords seront surement plus difficiles à mettre en place avec les cinémas voisins du centre ville, l’idée reste néanmoins de s’inscrire dans le réseau culturel bruxellois, en travaillant avec les institutions voisines, et en devenant un lieu d’accueil et de collaboration pour les différentes évènements cinématographiques qui jalonnent l’année bruxelloise.

Pour trouver son public, Palace veillera à chercher un équilibre dans sa programmation entre des « blockbusters d’auteur », soit des films grands publics et populaires qui proposent de vrais sujets et de vrais enjeux, et une programmation art et essai plus classique, autour de films qui questionnent le spectateur aussi bien sur la forme que sur le fond. Un seul credo: être curieux, et attiser la curiosité.

Si les interrogations sont bien là, d’autant que les enjeux du secteur de l’exploitation cinématographique ont bien changé durant les dix années qu’il a fallu (surtout financièrement) pour concrétiser le projet, l’équipe de Palace, Luc Dardenne en tête, veut croire au caractère singulier de l’expérience cinématographique, d’autant qu’à l’heure de la multiplication des écrans et des « tuyaux » de diffusion, le cinéma reste le lieu qui assure la renommée d’un film. D’autant que comme le dit Luc Dardenne (voir interview ci-dessus), « un film, on le voit deux fois: assis dans la salle, puis quand on en reparle ». Palace veut être le lieu de convivialité qui permettra de faire vivre ces échanges.

La programmation s’ouvrira également à des formats moins traités hors du circuit des festivals, comme le documentaire ou le court métrage, dont notamment des films d’école. Les animations scolaires et pédagogiques tiendront une place importante, et Palace veillera à s’adresser aussi bien au public francophone que néerlandophone (notamment pour les films jeunes publics), et à capter la multiculturalité de Bruxelles, et plus particulièrement du centre ville.

A noter qu’à l’occasion de la semaine d’ouverture, une dizaine de films belges sortis ces derniers mois seront programmés en présence de l’équipe, et notamment Laissez bronzer les cadavres, King of the Belgians, Insyriated, grand lauréat des Magritte, Grave, Magritte du Meilleur film étranger et Burning out, Magritte du Meilleur documentaire 2018.

Regardez aussi

SeuleAMonMariage4(c) Jonathan Ricquebourg

« Seule à mon mariage »: la belle échappée

Avec Seule à mon mariage, Marta Bergman livre un premier long métrage de fiction comme …