Home / News / Coming soon / En tournage: « Un ange », sulfureux nouveau film de Koen Mortier?

En tournage: « Un ange », sulfureux nouveau film de Koen Mortier?

Koen Mortier a débuté la semaine dernière le tournage de son troisième long métrage, une adaptation d’un roman de Dimitri Verhulst qui devrait faire du bruit…

Koen Mortier, cinéma et audace

Le réalisateur flamand Koen Mortier a débuté le 24 octobre dernier le tournage de son 3ème long métrage, Un ange, basé sur un roman de  Dimitri Verhulst, qui narre les derniers jours d’un célèbre coureur cycliste belge, retrouvé mort à 34 ans dans des circonstances troubles dans une chambre d’hôtel au Sénégal. Koen Mortier s’est fait remarqué en 2007 avec son très radical premier film, Ex-Drummer, l’histoire sans concession d’un écrivain à la recherche d’un nouveau souffle, qui feint un handicap pour intégrer un groupe de rock formé par trois copains white trash et handicapés. C’est peu de dire que la situation dégénère plutôt rapidement… En 2011, il réalise 22 Mei, film prophétique sur un agent de sécurité qui doit faire face à une explosion à la bombe dans un centre commercial. On l’attend donc avec impatience sur ce nouveau terrain de jeu qui s’annonce aussi miné que sulfureux. 

(Photo KVdm – Cinevox NL)

L’histoire

L’annonce de l’adaptation en 2015 a d’ores et déjà fait débat dans la presse belge. Le film s’attache au récit à la première personne de Fatou. Etre une prostituée, ce n’est pas facile tous les jours, ni être Sénégalaise d’ailleurs. Et Fatou est justement les deux. Elle satisfait les demandes de touristes de passage qui lui font régulièrement miroiter des demandes en mariage foireuses. Elle mène une vie pour le moins sans gloire24h. C’est le temps qu’il reste à vivre à Thierry. Thierry a eu le coup de foudre pour Fatou. Ensemble, ils espèrent se libérer, se libérer de leur vie, de leurs doutes, de leurs démons. Mais Thierry meurt brutalement. Fatou va devoir faire la preuve de son innocence. 

Une nouvelle adaptation de Dimitri Verhulst

Un ange est une adaptation de Monoloog van iemand die het gewoon werd tegen zichzelf te praten de Dimitri Verhulst. C’est loin d’être la première fois que l’écrivain voit l’une de ses oeuvres adaptée pour le grand écran. Enfant terrible des lettres flamandes, l’auteur gantois est mis en lumière par Felix Van Groeningen, qui le fait connaître sur la scène internationale en 2009 avec son adaptation de La Merditude des Choses, qui fait sensation à Cannes. L’auteur y romançait sa propre histoire, celle d’une enfance haute en couleur au sein d’une famille entre alcoolisme militant et tendresse absolue, folie et solidarité. En 2015, Manu Riche adapte Problemski Hotel, fable contemporaine et terriblement actuelle sur l’exil et l’accueil des migrants. Une fois de plus, le sujet est délicat, tant la mémoire du cycliste est vive en Belgique.

Au casting

Le héros coureur cycliste, inspiré donc du destin tragique de Frank Vandenbroucke, sera incarné par le souvent très intense Vincent Rottiers (Dheepan, Nocturama, Le Monde nous appartient), que l’on verra bientôt dans La Part Sauvage, et la jeune sénégalaise par Fatou N’Diaye, découverte dans Nha Fala, puis vue dans fréquemment à la télévision. Face à eux, on retrouvera également Paul Bartel (Les Révoltés, Les Géants, Michael Kohlhaas). On retrouvera à la lumière le chef opérateur Nicolas Karakatsanis, fidèle compagnon de Koen Mortier et de Michaël Roskam (Le Fidèle, The Drop, Rundskop). Le film est produit par Czar, et Anonymes Film côté francophone, à qui l’on doit les films de Cattet & Forzani, dont Laissez Bronzer les Cadavres

Le tournage a lieu en Belgique, en Italie et au Sénégal.

Regardez aussi

Exclu: la bande-annonce de « Drôle de Père »

Découvrez en exclusivité la bande-annonce de Drôle de Père, le nouveau film d’Amélie van Elmbt, …