Exclusif

Nicole Kidman et Tim Roth bientôt en Belgique 31-08-2012

Nicole Kidman et Tim Roth bientôt en Belgique

Grace, oh Grace… Un prénom qui sonne comme une promesse pour une icône. Grace Kelly, comédienne de légende qui n’a pourtant tourné qu’une dizaine de longs métrages. Mais quels films ! Le Train sifflera trois fois, Le Cygne de King Vidor et bien sûr trois des chefs d’œuvre de Sir Alfred Hitchcock : Le Crime était presque parfait, Fenêtre sur Cour et La Main au Collet. En 1954, elle remporte l’Oscar de la meilleure actrice pour Une fille de la Province et en 1956 elle épouse Rainier III de Monaco.

Fin de l’épisode cinématographique. Début d’une autre incroyable histoire.

 

Il était inévitable qu’un tel destin attise les envies des producteurs. Hollywoodiens ou français. Ce sera donc Olivier Dahan qui fera revivre la belle sur les écrans. Un Olivier Dahan qui prouva naguère avec Le Petit Poucet, … heu non sorry, avec La Môme plutôt, qu’il maîtrise l’exercice difficile du biopic. Marion Cotillard n’a pas fini de lui dire merci.

 

 

Nice Matin qui en sait forcément long sur la question annonce que les premiers plans en extérieur devraient être filmés en Principauté où la priorité sera de récréer une ambiance sixties crédible (remember Cloclo), puis l’équipe déménagera dans les Alpes Maritimes. Et savez-vous qui incarnera la princesse?  Nicole Kidman, en personne. Qu’elle se glisse dans la peau d’une icône de 33 ans alors qu’elle en a 45 peut étonner, mais en 2012 la chirurgie fait des miracles… Avouons que dans son cas, les opérations successives sont plutôt des réussites…

 

L’identité de l’acteur qui sera Rainier n’est pas encore à 100% certaine, mais Tim Roth est un candidat presque incontournable. Libération confirmait plus ou moins l’info hier dans un diaporama fort amusant sur les biopics en cours de production.

 

On ne vous parlerait pas de ce long métrage si David Hainaut, véritable tour de contrôle du cinéma d’ici, ne nous avait susurré que les intérieurs du film se tourneraient… en Belgique. Magie de la coproduction et du Tax-Shelter. Un tournage de prestige de plus chez nous, c’est très plaisant, non?

 

Le  scénario d’Arash Amel n’est pas stricto sensu un biopic en ce sens qu’il ne cherchera pas à balayer une longue période de la vie de la princesse. Il semble, au contraire, que Grace of Monaco se concentrera sur la crise institutionnelle entre Monaco et la France en 1962.

 

 

Au cœur d’une époque plus que troublée, grêlée de tensions internationales gravissimes (fusées de Cuba) et peu sereine en Métropole (un référendum est organisé sur l’utilité d’élire le président de la République au suffrage universel), la France se retrouve alors opposée à la Principauté de Monaco sur une série de problèmes d’ordre plutôt… économique. Pour Monaco, ce conflit est crucial puisque sa résolution a mené à l’adoption d’une nouvelle constitution. De formidables concessions fiscales lui ont permis de  poursuivre depuis lors un développement économique peu en rapport avec son importance géographique.

 

 

En 1962, Grace est une jeune femme,  mère de deux enfants (l’ouragan n’est pas encore là). Elle apprend avec beaucoup de conviction toutes les subtilités de son nouveau statut d’épouse et de princesse. Ce film aura-t-il un petit air de Sisi rebelle ?

D’après IMDB le budget du film qui sortira en 2014 est estimé à 24 millions d’euros. Si la production cherche des acteurs pour de petits rôles payés à un tarif proportionnel, on ne manquera pas de vous faire signe.