Home / News / Evenements / « 1 semaine sur 2 »: portrait craché d’une famille moderne

« 1 semaine sur 2 »: portrait craché d’une famille moderne

Lancement ce soir sur la RTBF de la série humoristique 1 Semaine sur deux, avec Carole Matagne et Jean-Jacques Rausin, juste avant le JT de La Une!

C’est bien connu, l’enfer, c’est les autres. Surtout quand les autres, ce sont des enfants. A moins que… leurs parents ne soient encore pire?

1 Semaine sur 2, c’est l’histoire quotidienne d’une famille recomposée dans laquelle chacun essaie de trouver sa place. Carole vient d’emménager avec Jean-Jacques. Ils sont très amoureux. Le problème, c’est que Jean-Jacques a déjà 3 enfants et Carole, les enfants, ce n’est pas vraiment son truc… 

1 Semaine sur 2, c’est donc une multitude d’instantanés de la vie de couple et de la vie de famille qui forme un tout, peinture très actuelle de nouveaux modes de cohabitation, dressant notamment le portrait d’un personnage de fiction mal-aimé: la belle-mère. Attention, pas la belle-mère marâtre, celle qui au détour d’un conte, n’hésite pas à abandonner ses beaux-enfants dans la forêt – encore qu’il ne faudrait peut-être pas trop la tenter…

1-semaine-sur-2

Non, cette belle-mère là est plutôt comme tout le monde, amoureuse, cool, légèrement soupe-au-lait. C’est aussi une nullipare décomplexée, une femme qui n’a pas d’enfant et s’en porte bien, merci pour elle. Alors quand par amour, elle atterrit dans une maisonnée régulièrement pleine à craquer d’enfants (3, dont un bébé, c’est pas rien quand même), pas question de se laisser faire. C’est avec une jubilation certaine et une audace rafraîchissante que soudain on entrevoit les rejetons de son amoureux sous leur vrai jour: les enfants… c’est chiant, surtout ceux des autres!

Bien entendu, tout le monde en prend pour son grade. Car si la série se permet (et elle fait bien) d’épingler les travers des petits monstres, qui de temps à autre, il est vrai, sont aussi de petits amours, elle ne se gêne pas non plus pour rhabiller pour l’hiver leurs parents. Ainsi le couple parental, en conflit (ou pas d’ailleurs) sur l’éducation des enfants est également scruté à la loupe, tout comme la belle-mère, au comportement parfois joyeusement puéril.

On s’amuse avec eux de leur mauvaise foi institutionnalisée, de leurs gentils et très imaginatifs coups bas, de leurs petites jalousies, grâce, bien sûr, à l’amour et la joie qui inondent leurs relations, aussi complexes soient-elles.

1-semaine-sur-2

Dans le rôle de Carole, Carole Matagne évidemment, qui a créé le rôle dans son seule-en-scène One Belle-Mère Show, co-écrit avec Mathieu Debaty, qui co-écrit également la série, révèle un tempérament comique et une énergie hyper communicative. Face à elle, ou plutôt à ses côtés, le comédiens liégeois Jean-Jacques Rausin, inoubliable héros hypocondriaque de Je me tue à le dire de Xavier Seron (qui lui a d’ailleurs valu le Magritte du Meilleur acteur), et bien connu des spectateurs de la RTBF pour son rôle de Michaël Charlier dans Ennemi Public, saisons 1 et 2.

Face à eux pour de vrai, les enfants, Léontine Clerbois et Maxime Clausse sont confondants de naturel. La série est réalisée par Grégory Beghin, à qui l’on doit récemment Losers Revolution, co-réalisé avec Thomas Ancora, et s’inscrit dans la droite lignée de programmes courts comme Parents mode d’emploi ou 1 gars, 1 fille. Production 100% belge portée par Artemis Productions et la RTBF, 1 Semaine sur 2 sera diffusée tous les jours jusqu’à Noël juste avant le JT de 19h30.

 

Regardez aussi

« Nos jeunesses perdues » d’Eric D’Agostino

Diffusion ce lundi soir à 21h05 sur La Trois de Nos jeunesses perdues d’Eric D’Agostino. …