Home / News / Evenements / 3 courts belges en lice pour les César 2020

3 courts belges en lice pour les César 2020

Les 26 membres du Comité Court Métrage de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma ont sélectionné les 24 films de court métrage qui vont concourir au César 2020 du Meilleur Film de Court Métrage. Parmi eux, on retrouve trois productions belges!

air-comprime

Air comprimé d’Antoine Giorgini

Dépourvu d’autorité, Vincent est professeur de mathématiques dans un lycée. Un jour, lui et sa femme Hélène, enceinte de cinq mois, sont pris pour cible par un tireur de paintball embusqué. Ils sont indemnes mais traumatisés. Alors qu’Hélène décide d’oublier l’agression, Vincent se persuade que le tireur est l’un de ses jeunes élèves.

Au générique on retrouve notamment les excellents Thomas Blanchard (Préjudice) et Bérangère McNeese (vue récemment dans Photo de famille ou Like-moi!, également réalisatrice, dont le court Matriochkas découvert au BSFF est en compétition au FIFF). Le film est produit en Belgique par Wrong Men, lauréat l’année dernière du César du court métrage pour Les Petites Mains de Rémi Allier.

 

Braquer Poitiers de Claude Schmitz

Thomas et Francis braquent Wilfrid, propriétaire d’un ensemble de carwash. Contre toute attente, celui-ci se montre ravi de cette compagnie venant égayer sa vie solitaire, et les autorise à piquer dans la caisse. Bientôt, Hélène et Lucie, deux copines du Sud, les rejoignent pour profiter de l’été à Poitiers.
Braquer Poitiers du Bruxellois Claude Schmitz a reçu le prestigieux Prix Jean Vigo du court métrage en juin dernier.

D’un château l’autre d’Emmanuel Marre

Printemps 2017, dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle française. Pierre, 25 ans, étudiant boursier dans une grand école parisienne loge chez Francine, 75 ans, clouée par le handicap dans un fauteuil roulant. Ils assistent, perplexes et désorientés, à la kermesse électorale qui se joue au dehors. Ils sont de bords politiques et de conditions sociales opposées, mais ils se livrent l’un à l’autre. En attendant le verdict des urnes, Pierre essaie de s’occuper du corps de Francine, et Francine essaie de soigner le ressentiment sourd de Pierre.

Doit-on encore présenter D’un château l’autre? Pardino d’or au Festival de Locarno l’été dernier, le film a enchaîné les prix et les festivals, notamment le Bayard du Meilleur court métrage au FIFF l’année dernière, et le Prix d’interprétation. Le film ets produit en Belgique par Michigan Films.

Regardez aussi

Les films et les talents belges du 46e Festival de Gand

Après avoir dévoilé quelques titre depuis la rentrée, le Festival de Gand vient d’annoncer l’intégralité …