Home / News / En bref / Ben Stassen : Le Robinson belge

Ben Stassen : Le Robinson belge

Ben Stassen? Le nom ne vous est pas inconnu. Vous pensez peut-être à la fameuse marque de cidre qui est effectivement un fleuron de cette famille d’Aubel, mais (vous vous en doutez puisque nous sommes ici sur Cinevox et non sur Bulles magazine), Ben a opté pour une tout autre voie : le cinéma, bien sûr.

 

Pas n’importe quel cinéma : l’ambitieux pionnier, diplômé aux États-Unis, a choisi l’animation en 3D. Pionnier en la matière, il fut celui qui réalisa le tout premier long métrage 3D au monde. Oui, oui : Fly me to the moon précéda les nombreux films américains qui allaient lui embrayer le pas.

 

 

Dans la foulée, le Liégeois installé à Forest… mais également aux States a conservé le rythme.

Son sens des affaires étant au moins aussi développé que son sens artistique (nous y reviendrons en août avec un portrait en deux épisodes), il a multiplié les longs métrages en gardant ses ambitions intactes : surprendre, séduire, épater… en 3D : le voyage extraordinaire de Samy (plus de 11 millions de spectateurs à travers le monde), Sammy 2 (oui avec deux m), Le manoir magique, et maintenant Robinson…en attendant The Son of bigfoot, déjà sur les rails.

 

 

Prévendu à peu près partout (lire ici), Robinson sera un des événements de la fin de l’année et promet d’être un nouveau carton chez nous.

 

Nous avons vu le film en 3D lors du Festival Anima et nous sommes toujours sous le coup de l’émerveillement. Même si Ben prétend qu’il reste une (toute petite) marche entre le travail de ses équipes et celui de Dreamworks ou Pixar, il faut le dire: ce sont des détails insignifiants, invisibles pour le spectateur lambda, même cinéphile.
Et quand on constate que Robinson coûte environ 1/5e du prix d’une de ces super productions américaines, on applaudit à deux mains. Et debout sur le siège, encore bien.

Le miracle belge existe, nous l’avons rencontré.

 

 

Comment réalise-t-on ce prodige? Ben Stassen nous l’explique. En détail. Avec moult anecdotes et sans langue de bois. La semaine prochaine, il nous plongera carrément dans le processus de fabrication d’un long métrage d’animation. Aujourd’hui, il nous parle en détail de son Robinson.

Première mondiale, donc…

 

 

Robinson Crusoe

 

Un choix stratégique

 

 

N’Wave vs Pixar ou Dreamworks

 

 

La diffusion des films

 

 

La sortie de Robinson

 

Regardez aussi

PODCAST – « Les Rituels » de Joachim Lafosse

« Pour bien écrire, il faut avoir le temps de se perdre, de faire des mauvaises …