Home / News / A l'affiche / « Binti », comédie familiale ultramoderne

« Binti », comédie familiale ultramoderne

Avec Binti, son premier long métrage, Frederike Migom livre une comédie familiale pleine de peps et hyper-connectée, portée par la figure ultramoderne de la jeune Binti, et de son inséparable ami Elias, héros du monde de demain… et d’aujourd’hui!

Binti, une fillette âgée de 12 ans d’origine congolaise, rêve de devenir célèbre grâce à son blog. Mais lorsque la police fait irruption chez elle et son père pour les expulser du pays, ils doivent fuir. Binti tombe par hasard sur Elias qui devient son ami. Tandis que Binti se sert de son blog pour aider Élias et son Club « Sauvez les okapis », elle orchestre un plan parfait: son papa doit se marier avec la maman d’Élias, afin de pouvoir rester en Belgique.

On est conquis dès la première seconde par l’énergie hyper-communicative de la jeune et charismatique Bebel Tshilani Baloji, qui en quelques images pop et colorées issues de son vlog nous fait entrer de plein pied dans son monde. Un monde à première vue insouciant, mais qui se révèle rapidement bien plus complexe qu’on ne pourrait le croire. Binti aborde de front des questions hyper-contemporaines, désastre écologique et (non)accueil des migrants, respect de la nature et humanité. Le film met en scène deux jeunes, plus vraiment enfants, pas encore adolescents, bien décidés à prendre en main leur futur, et à s’inscrire dans le monde, un monde bien plus vaste, et à tous les égards, que celui que les adultes peuvent imaginer. Deux jeunes enfants, qui font inévitablement, et bien heureusement écho à ceux qui font aujourd’hui l’actualité.

Le film va mettre en scène ce double regard à travers des textures visuelles différentes. Binti transforme – et parfois fantasme – son réel en le transposant sur l’écran de son smartphone. Mais c’est une autre lecture du monde qu’elle propose, de même qu’Elias, viscéralement investi dans son projet. Leur rencontre doit un peu au hasard, beaucoup à la chance. Elias a la cause, Binti a les outils. A deux, ils sont plus forts pour créer l’avenir qui leur appartient.

Le film souligne d’ailleurs cette nécessité du vivre ensemble, de créer des alliances, le besoin de solidarité, que ce soit via la communauté qui accueillent les sans papier au sein de laquelle Binti et son père, Jovial (incarné par Baloji), ou par un message simple mais précieux: on a tous besoin les uns des autres, et ça tombe bien, car on peut tout apporter quelque chose aux autres.

Le film fait également oeuvre de pédagogie sans pour autant édulcorer le propos quand il aborde la questions de la migration. « Parfois on n’a pas d’autre choix que partir, murmure Jovial. On choisit de faire grandir nos enfants loin de la pauvreté et de la barbarie. » On n’oublie presque jamais que Jovial et Binti sont en fuite, car « Sans papier, on vit, mais on n’existe pas. » Mais que peut-on faire face à la force de vie de Binti? Face à sa détermination,  « J’existe, j’existe, j’existe! » s’époumone-t-elle via son vlog, et on ne voit pas comment contrarier une telle énergie.

Autant de messages habilement portés par une trame narrative finalement assez classique, celle de la comédie du remariage, qui a pour autre vertu non négligeable de présenter à l’écran une amitié garçon/fille pour ce qu’elle est, et sans lui imposer un quelconque motif romantique. On notera la belle performance des deux jeunes interprètes, Bebel Tshilani Baloji et Mo Bakker, et même celle des plus « vieux », Joke Devinck et Baloji (que l’on retrouvera demain en interview). On croise également avec plaisir le jeune comédien Aboubakr Bensaihi, découvert dans Black. Et ouvrez bien l’oreille, puisqu’on entend dans la bande originale sa compagne à l’écran, la comédienne Martha Canga Antonio, sous son nom de scène, Martha Da’ro. Mention spéciale d’ailleurs à cette bande originale ludique et entrainante pilotée avec talent par Le Motel.

Binti, produit par Bullet Cupid côté flamand, et coproduit par Annabella Nezri pour Kwassa Films côté francophone, sort ce mercredi 3 avril sur les écrans belges.

Regardez aussi

« Rebelles »: Cécile et Yolande en mode Thelma & Louise

Cécile de France et Yolande Moreau réunies pour la première fois sur grand écran dans …