Home / News / Evenements / Carton plein pour « Duelles » aux 10e Magritte!

Carton plein pour « Duelles » aux 10e Magritte!

C’est ce qu’on appelle un bingo! Duelles, le 3e long métrage d’Olivier Masset-Depasse était en lice ce soir dans 9 catégories… qu’il a toutes remportées!

C’est une première aux Magritte du Cinéma, pour un film avec autant de nominations. Les films les plus primés jusqu’ici étaient, Mr Nobody en 2011, et Insyriated en 2018, avec chacun 6 prix.

Duelles ce soir a fait le Grand Chelem, Meilleur film, Meilleure réalisation pour Olivier Masset-Depasse, Meilleur scénario pour le cinéaste et son co-scénariste Giordano Gederlini (également co-scénariste des Misérables, autant dire que c’est son année), et leur adaptation du roman de Barbara Abel, Derrière la Haine

Le cinéaste a choisi de transposer l’histoire du roman, qui se passe de nos jours, dans les années 60, et de rendre en passant hommage aux cinémas américains de ces années-là, qu’il admire, comme Hitchcock ou Douglas Sirk, réinterprétant avec jubilation les règles du genre. La direction artistique du film est de fait éblouissante, et a visiblement impressionné les professionnels de l’Académie André Delvaux qui ont attribué au film les prix de la Meilleure image (3e statuette pour le chef opérateur Hichame Alaouie), le Meilleur son, le Meilleur montage. Autant de domaines qui contribuent spectaculairement à nourrir le suspense qui sous-tend ce thriller psychologique, au même titre que la musique du film, qui vaut à l’excellent et prolifique compositeur belge Frédéric Vercheval son premier Magritte de la Meilleure musique pour sa 6e nomination, une consécration bien méritée.

Le film vaut également le Magritte du meilleur acteur dans un second rôle pour Arieh Worthalter, à nouveau primé donc avec le Prix reçu l’année dernière pour Girl. On le savait déjà, mais c’est décidément un concurrent redoutable.

Un autre suspense planait au-dessus du film. En effet, ses deux héroïnes, Anne Coesens et Veerle Baetens étaient en lice pour le Magritte de la Meilleure actrice. Chacune avait déjà remporté ce prix, et on se demandait comment le duel fratricide qui opposait ce beau duo de cinéma allait se terminer… C’est finalement l’actrice flamande Veerle Baetens qui l’a emporté, surement grâce à son excellente performance bien sûr, mais aussi à la nature de son rôle, moteur de l’intrigue. On a évidemment une pensée pour la toute aussi excellente Anne Coesens. It takes two to tango, comme on dit en anglais.

Les 9 prix engrangés par Duelles laissaient peu de place aux autres films… On soulignera que si Le Jeune Ahmed repart sans les Prix du Meilleur film et de la Meilleure réalisation (déjà remportés en 2015 par les frères Dardenne pour Deux jours une nuit), il vaut quand même deux beaux prix d’interprétation à son impeccable casting, qui prouve encore, s’il en était besoin, le talent des frères quand il s’agit de diriger leurs acteurs, confirmés ou débutants.

L’excellente Myriem Akheddiou (héroïne de la prochaine série de la RTBF, Unseen) remporte donc le Magritte de la Meilleure actrice dans un second rôle, et Idir Ben Addi, celui du Meilleur espoir.

Les Films du Fleuve, la société des frères Dardenne, s’est néanmoins vue primée hier soir. Jean-Pierre et Luc Dardenne, ainsi que Delphine Tomson ont ainsi reçu le Magritte du Meilleur film étranger en coproduction (pour la troisième fois!) pour Sorry We Missed You de Ken Loach.

Un autre film décroche deux prix, il s’agit de Lola vers la mer de Laurent Micheli. Sa révélation, la jeune comédienne trans Mya Bollaers se voit attribuer le Magritte du Meilleur espoir féminin. Le film vaut également le Prix des Meilleurs décors à la décoratrice (et cinéaste) Catherine Cosme, dont c’était la 3e nomination dans cette catégorie après Le Monde nous appartient et Noces.

Et le meilleur acteur? Et bien sans grande surprise, c’est Bouli Lanners qui l’emporte pour sa magnifique prestation dans C’est ça l’amour en père et mari délaissé qui se réinvente, au profit d’une masculinité qui ose la l’empathie et la fragilité. Le comédien et cinéaste avait déjà remporté les prix du Meilleur film, de la Meilleure réalisation, et du Meilleur acteur dans un second rôle, mais jamais celui du Meilleur acteur. C’est désormais chose faite.

Bouli Lanners se réjouissait également ce soir du succès de Tim Mielants, le co-réalisateur de son prochain film, The Large, qui a reçu ce soir le Magritte du Meilleur film flamand pour De Patrick. Un film produit par Savage Film, et par Versus Production, également producteur de Duelles. La société de Jacques-Henri Bronckart cumule donc 10 prix ce soir!

Un autre film se posait en outsider ce soir. Nuestras Madres, le déchirant premier film de Cesar Diaz, couronné de la Caméra d’or lors du dernier Festival de Cannes, et représentant officiel de la Belgique aux Oscars a assez logiquement remporté le Magritte du Meilleur premier film.

Si Seule à mon mariage, le premier long de Marta Bergman n’a finalement pas remporté cette catégorie, il vaut néanmoins à Claudine Tychon le Magritte des Meilleurs costumes.

La compétition documentaire était particulièrement relevée cette année, et c’est finalement le film Mon nom est clitoris de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond, alternative réjouissante aux guides d’éducation sexuelle par trop lacunaires, qui l’emporte. Le film est produit par Isabelle Truc pour Iota Production, qui gagne donc son 3e prix dans cette catégorie!

Enfin côté court métrage, Patar & Aubier rempilent en remportant le Magritte du Meilleur court métrage d’animation pour La Foire Agricole, tandis que la jeune cinéaste et comédienne Bérangère Mc Neese se voit couronner pour son 3e film, Matriochkas. On notera que c’est donc la 4e victoire d’affilée dans cette catégorie pour ses producteurs, Anthony Rey et Julie Esparbes (Hélicotronc).

Une belle soirée en somme, qui ne laisse que peu de doutes quant au plébiscite apporté au film d’Olivier Masset-Depasse. Si l’on regrette toujours un peu l’absence de certains noms ou films au palmarès, on retiendra que ce palmarès est globalement très cohérent.

Le palmarès en détail

MEILLEUR FILM

Duelles d’Olivier Masset-Depasse, produit par Jacques-Henri Bronckart (Versus Production)

MEILLEUR PREMIER FILM

Nuestras Madres de Cesar Diaz, produit par Géraldine Sprimont et Anne-Laure Guégan (Need Production)

MAGRITTE DE LA MEILLEURE RÉALISATION

Olivier Masset-Depasse pour Duelles

MEILLEUR FILM FLAMAND

De Patrick de Tim Mielants, produit par Bart Van Langendonck (Savage Film) et Jacques-Henri Bronckart (Versus Production)

MEILLEUR FILM ETRANGER EN COPRODUCTION

Sorry We Missed You de Ken Loach, produit par Jean-Pierre et Luc Dardenne et Delphine Tomson pour Les Films du Fleuve

MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL OU ADAPTATION

Olivier Masset-Depasse et Giordano Gederlini pour Duelles

MEILLEURE ACTRICE

Veerle Baetens pour Duelles

MEILLEUR ACTEUR

Bouli Lanners pour C’est ça l’amour

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND ROLE

Myriem Akheddiou pour Le Jeune Ahmed

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND ROLE

Arieh Worthalter pour Duelles

MEILLEUR ESPOIR FEMININ

Mya Bollaers pour Lola vers la mer

MEILLEUR ESPOIR MASCULIN

Idir Ben Addi pour Le Jeune Ahmed

MEILLEURE IMAGE

Hichame Alaouie pour Duelles

MEILLEUR SON

Marc Bastien, Thomas Gauder, Héléna Réveillère et Olivier Struye pour Duelles

MEILLEURS DECORS

Catherine Cosme pour Lola vers la mer

MEILLEURS COSTUMES

Claudine Tychon pour Seule à mon mariage

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE

Frédéric Vercheval pour Duelles

MEILLEUR MONTAGE

Damien Keyeux pour Duelles

MEILLEUR COURT METRAGE DE FICTION

Matriochkas de Bérangère Mc Neese, produit par Anthony Rey et Julie Esparbes (Hélicotronc)

MEILLEUR COURT METRAGE D’ANIMATION

La Foire agricole de Stéphane Aubier et Vincent Patar, produit par Vincent Tavier (Panique!)

MEILLEUR DOCUMENTAIRE

Mon nom est clitoris de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond, produit par Isabelle Truc pour Iota Production

Regardez aussi

Plein feu sur les talents 🇧🇪 au BRIFF!

Le BRIFF, qui se tiendra du 3 au 13 septembre prochains, se dévoile petit à …