Home / News / A l'affiche / « Century of Smoke »: cultiver la mort

« Century of Smoke »: cultiver la mort

Avec Century of Smoke, Nicolas Graux dresse le portrait saisissant d’un petit village laotien pris au piège vénéneux de l’opium, source de vie et de mort.

Jeune père de famille, Laosan passe ses journées à fumer l’opium. Pour sa communauté, isolée au plus profond de la jungle laotienne, la culture de l’opium est le seul moyen de survie. Mais c’est aussi le poison qui endort les hommes et tue leurs désirs.

Dans le village de Laotan, tout le monde vit de et par l’opium. Il y est cultivé, et consommé. Tous tremblent à l’idée que l’état ne mette fin à ces cultures aussi nourricières que mortifères.

La fumée opiacée dérive en volutes au coeur des habitations de fortune, dès le réveil. Au milieu des draps défaits, un homme fume, le regard dans le vide. La dehors, la brume se substitue à la fumée pour envelopper le village. Comme si la fumée venait étouffer les pleurs, les angoisses, les désirs.

L’opium fait vivre les hommes, mais les tue aussi. Et tue tout espoir chez les femmes du villages, les mères, les épouses, chez lesquelles gronde une sourde révolte. Face au mur de l’addiction, elles s’organisent, tentent de gérer au mieux l’inextricable situation, vole ou cache l’argent de l’opium pour nourrir leur famille.

Alors que les femmes se lèvent, les parents  voyant venir la fin ne rêvent plus que d’échapper à ce village et sa culture létale. Mais pour il faudrait que les jeunes partent et les emmènent. La seule chose qui semble encore unir ces familles déchirées, c’est l’amour et la tendresse que chacun a pour ses enfants.

Dans l’atmosphère ouatée de ce village laotien, Nicolas Graux recueillent les confessions amères de ses habitants. Tous semblent floués par l’avenir, regrettent la vie qu’ils ne vivront jamais, celle dont ils avaient pourtant rêvée. Un regard bouleversant sur une communauté en perdition.

A découvrir le 26 et le 27 juin au Brussels International Film Festival.

Regardez aussi

6998-le-jeune-ahmed-photo-11pchristine-plenus

Les vertiges du Jeune Ahmed

Avec Le Jeune Ahmed, les frères Dardenne reviennent à l’ADN de leur cinéma, le portrait …