Home / News / Coming soon / Chantal Akerman à Flagey

Chantal Akerman à Flagey

La parution du documentaire de Marianne Lambert : I Don’t Belong Anywhere: le cinéma de Chantal Akerman, la sortie de son nouveau long métrage intimiste No Home Movie et la présentation à  FLAGEY de longs et courts métrages restaurés par CINEMATEK nous invitent à un retour sur l’œuvre d’un grand nom des cinémas de Belgique.

 

 

 

I don’t belong anywhere: le cinéma de Chantal Akerman

de Marianne Lambert, Belgique 2015

 

 

Le numéro 5 de la collection « Cinéastes d’aujourd’hui » revisite l’œuvre de Chantal Akerman.

Depuis ses débuts, la réalisatrice varie les tons, de l’introspection filmée à la comédie musicale, dans une même gamme. Sans compromis artistique.

 

Coproduit par Artemis, réalisé par Marianne Lambert et co-écrit par Luc Jabon, I Don’t Belong Anywhere: le Cinema de Chantal Akerman, qui sortira ensuite en exclusivité bruxelloise à FLAGEY, retrace le parcours artistique de l’une de nos cinéastes les plus réputées.  Avec les commentaires de l’auteur, Marianne Lambert retrace une filmographie unique en son genre, audacieuse, pluriculturelle, étudiée et admirée dans les milieux artistiques du monde.

Les films de l’auteur de Jeanne Dielman… nourrissent les débats autant qu’ils sont demandés par les festivals, les écoles de cinéma et les institutions culturelles de par le monde

 

 

Le 16 septembre; en partenariat avec la Cinémathèque de la Fédération Wallonie – Bruxelles, Flagey accueillera en avant-première au Studio 4, le cinquième film de la collection « Cinéaste d’aujourd’hui».  L’avant-première sera animée et présentée par Eric Russon (RTBf/Arte Belgique).

 

 

 

 

No home movie de Chantal Akerman

sera diffusé à Flagey du 25 septembre au 21 novembre (horaires ICI)

 

« Parce que ce film est avant tout un film sur ma mère, ma mère qui n’est plus. Sur cette femme arrivée en Belgique en 1938 fuyant la Pologne, les pogroms et les exactions. Cette femme qu’on ne voit que dans son appartement. Un appartement à Bruxelles. Un film sur le monde qui bouge et que ma mère ne voit pas. » – Chantal Akerman.

 

« Comme l’explique Akerman, au montage, tout ce qui était superflu a disparu pour laisser la place aux choses essentielles : sa relation avec sa mère, le témoignage de cette dernière à travers la bouche de sa fille (une fille souvent absente qui lui rend hommage de la manière la plus sincère qu’elle connaisse : à travers les images. Les longs plans contemplatifs qui se succèdent, entre le confort de l’appartement de famille, à Bruxelles, et un ailleurs (fait d’immenses champs balayés par le vent) que seule Chantal connaît semblent scander le rythme de la vieillesse, moment suspendu où la vérité se manifeste dans toute sa splendeur avant que le souvenir ne disparaisse. » (Cineuropa)

 

 

« Dans No Home Movie, jamais Chantal Akerman ne cède à la confidence, à la confession de ce qui la hante, l’effraie, la meurtrit. Et sans nous dire un mot, elle nous dit tout. Ce nouveau documentaire, qui fait écho à News From Home (1977), dans lequel elle filmait New York en lisant en voix off des lettres que sa mère lui envoyait de Bruxelles, a pour elle une place essentielle, une importance capitale : elle nous donne admirablement à comprendre cela. Et No Home Movie devient, dans ce partage, un film essentiel pour nous. » (Telerama)

 

 

 

Flagey proposera aussi des courts métrages el a réalisatrice (ICI) et quelques longs dont Je, tu, il elle (du 17/09 au 23/10),  La Folie Almayer (du 21/09 au 17/10), Hotel Monterey (le 20/11),

 

 

.

Regardez aussi

4 nouvelles productions légères soutenues par le CCA!

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel soutient 4 nouvelles productions légères, dont Chiennes de …