Cinevox #30 – Avril 2014 – Je suis à toi / Pas son Genre

Je suis à toi ? C’est le titre très direct du deuxième long métrage de David Lambert qui nous avait chamboulés avec Vivre encore un peu, un court métrage poignant et Hors les Murs, premier long où David faisait montre, en plus de ses indiscutables qualités de scénariste, d’un sens aigu de la mise en scène et de la direction d’acteurs.

 

On attendait donc avec curiosité de découvrir le plateau du nouveau film du réalisateur, actuellement en tournage dans la région liégeoise. Un projet difficile à monter, mais qui repose finalement sur des bases identiques à son premier essai. Frakas est toujours à la production et Boreal Films, efficace société québécoise qui a trouvé ses marques chez nous, complète le financement et amène, outre l’actrice principale, quelques techniciens aguerris et la décontraction sérieuse coutumière des Canadiens.
La mécanique de coproduction entre Jean-Yves Roubin et Daniel Morin est aujourd’hui bien rodée et efficace.

 

Dans Je suis à toi, Lucas, un jeune escort boy argentin démuni, fait tout ce qu’il peut pour survivre à Buenos Aires. Sur internet, il rencontre Henry, un boulanger belge qui souffre de solitude et qui rêve de le sauver de la prostitution. Lucas traverse l’Atlantique pour devenir l’apprenti de Henry, mais il se sent bien vite prisonnier de son amour. Audrey, la vendeuse de la boulangerie, a quant à elle tout pour lui plaire, mais elle se refuse à lui…

 

En tête d’affiche : Nahuel Perez Biscayart, Jean-Michel Balthazar et Monia Chokri. Un trio argentino-belgo-québécois.

Regardez aussi

Capsule #109: 2mn avec Jean-Jacques Rausin

Pour cette nouvelle capsule, rendez-vous avec le comédien Jean-Jaques Rausin, Magritte du Meilleur acteur pour …