Clap de début pour « Les Enfants perdus » de Michèle Jacob

C’est cette semaine que débute le tournage du premier long métrage de Michèle Jacob, Les Enfants perdus, dans la région de Gand, au fond d’une forêt profonde…

Après s’être faite remarquer avec son court métrage Juillet 96 (Prix du Scénario au Festival Le Court en dit long l’année dernière), et avoir développé pour la RTBF la série Arcanes, la cinéaste belge formée à l’IAD se lance donc dans l’aventure du long, avec ce premier essai, un film d’horreur psychologique convoquant aussi bien les imaginaires du conte folklorique que du slasher. 

« Mourir sera une terriblement grande aventure », clamait Peter Pan. C’est ce que ne seront peut-être pas loin de penser les Enfants perdus de ce premier film. Audrey, 10 ans, sa soeur et ses deux frères, s’apprêtent à passer des vacances dans une maison isolée dans la forêt. Quand ils réalisent que leur père a disparu, ils s’organisent pour survivre et cherchent le moyen de rentrer chez eux. Mais la forêt les empêche de partir et la maison s’en prend à Audrey. Pour sauver sa fratrie, Audrey va devoir combattre ses cauchemars et comprendre leurs significations. 

Comme l’indique le synopsis, le film est porté par une troupe d’enfants. Audrey est incarnée par Iris Mirzabekiantz, la fille de la réalisatrice, dont c’est le premier grand rôle. Sa soeur sera jouée par sa vraie soeur, Liocha Mirzabekiantz, que l’on avait pu voir en tête d’affiche dans le film précédent de la cinéaste, son court métrage Juillet 96. Les frères seront quant à eux interprétés par Louis Litt Magis, et Lohen Van Houtte (que l’on a déjà pu apercevoir dans les courts métrages Mieux que les rois et la gloire de Guillaume Senez, ou Famille Nucléaire de Faustine Crespy).

A l’image, la cinéaste retrouve sa collaboratrice Nastasja Saerens, qui avait déjà signé la très belle image de Juillet 96, et que l’on retrouve au générique de L’Employée du mois de Véronique Jadin.

On en reparle bientôt!

Regardez aussi

Plateau_LSDAP©AliceKhol_BD-3

Sur le tournage de… « Le Syndrome des amours passées »

Visite éclair sur le plateau fantasque et enjoué du nouveau long métrage d’Ann Sirot et …