Home / News / Courts Frissons fantastiques sur la Trois

Courts Frissons fantastiques sur la Trois

Dans le cadre du BIFFF, une soirée de pleine lune, en noir et blanc, avec une touche de couleur… Quatre courts métrages belges à la file. Pour de drôles de rencontres.

C’est ce jeudi sur la Trois à 22h45

 

MAUVAISE LUNE de Xavier Seron et Meryl Fortunat-Rossi (NB – Belgique 2011-29’48 »)

 

Une production Hélicotronc avec Jean-Jacques Rausin et Philippe Grand’Henry.

 

Jean-Paul est différent. Son père est sa mère. Il aime les chiens passionnément. Mais c’est la bière qu’il préfère. Quand la lune est pleine, Jean-Paul est plein. Demain, il ne se souviendra plus de rien.

 

Les réalisateurs désiraient partir d’une situation qui – a priori – relève du genre fantastique pour rapidement la détourner et glisser vers un autre registre entre la fable et la farce. Un portrait tragicomique en noir et blanc, complètement loufoque : celui d’un type esseulé qui abuse de la bouteille.

 

SIRENE DE LUNE de Psyché Piras et Sophie Collay (NB – Belgique 2006 – 15’)

 

Une coproduction P.B.C. Pictures/Ambiances asbl avec Psyché Piras, Benoît Verhaert, Elie Lison et Daniela Bisconti.

 

Il était une fois… Une fois par mois… Les nuits de pleine lune… Une petite sirène qui retrouve ses jambes… Il était une fois… Une fois par mois… Les nuits de pleine lune… Un marin qui retrouve sa belle…

 

Psyché Piras lit la nouvelle d’Ivan Alvarez,  » Eva reste au placard les nuits de pleine lune  » dans laquelle il évoque sa maladie. Bouleversée, elle décide de l’adapter en images. C’est ainsi que l’histoire devient celle d’une jeune femme atteinte d’un sévère handicap moteur qui la fait souffrir et la condamne à une solitude affective. Une fois par mois, les nuits de pleine lune, la demoiselle devient une belle jeune fille qui s’en va, d’un pas alerte, retrouver son amoureux dans un hôtel…

 

 

LUNEVILLE de Sébastien Petit (NB – Belgique 2008 – 9’ )

Une production Boîte Noire avec entre autres Ivan Pelgrims, Bruno Depaemelaere, Christian De Backer, Jean-Marie Missair et Raymond Draguet.

 

Après de multiples recherches, un savant fou invente une fusée destinée à rejoindre la lune. A son bord, 8 astronautes dont la mission est de construire la première ville lunaire. Inspiré par l’univers de Georges Méliès, Luneville est un film muet, aux couleurs désaturées, réalisé dans le cadre de l’Atelier Pelloche.

 

Diplômé de l’Inraci en cinématographie en 1999, Sébastien travaille les premières années successivement comme électro, caméraman, monteur et assistant réalisateur. En 2004, il lance l’Atelier Pelloche, qui permet la production de courts métrages avec des personnes adultes handicapées mentales. A la même époque, il fonde avec 7 amis Boîte Noire qui lui permettra de réaliser plusieurs courts métrages.

 

 

JUSTE LA LETTRE T d’Ann Sirot et Raphaël Balboni (Belgique 2009 – 18’)

Une production Novak avec Cédric Eeckhout, Jean-Jacques Rausin et Jan Hammenecker.

 

Dans un monde où la communauté est poussée à l’extrême, Anatole gagne le rare privilège d’habiter dans l’unique quartier qui offre du logement individuel. Anatole est alors gagné par l’ennui et commence à regretter la masse grouillante de son ancien quartier…

 

Ce court métrage de science-fiction à quatre mains, se distingue par la représentation d’un univers singulier aux influences kafkaïennes. Le film pose la délicate question de la place de la liberté individuelle dans un système clos et ultra surveillé. Deuxième création du tandem Sirot-Balboni, après « Dernière partie » qui affichait déjà un goût pour le décalé, le film décline de façon intrigante les paradoxes de l’être humain sur fond d’angoisse existentielle.

 

 

Regardez aussi

Tout Court, programme du 24 octobre

Au programme de cette édition spéciale, en partenariat avec le Festival des Libertés, un inédit, …