« Dalva » d’Emmanuelle Nicot à la Semaine de la Critique!

"Dalva" d'Emmanuelle Nicot

Le premier long métrage d’Emmanuelle Nicot, Dalva, a été retenu dans le cadre de la prestigieuse sélection de la Semaine de la Critique de Cannes.

Une sérieuse reconnaissance pour cette jeune réalisatrice qui s’est faite remarquée notamment avec A l’arraché, court métrage très réussi, primé dans de nombreux festivals.

Dalva suit la trajectoire d’une jeune fille de 12 ans, qui s’habille, se maquille et se vit comme une femme. Un soir, elle est brusquement retirée du domicile paternel. D’abord révoltée et dans l’incompréhension totale, elle va faire la connaissance de Jayden, un éducateur, et de Samia, une adolescente au fort caractère. Une nouvelle vie semble alors s’offrir à Dalva, celle d’une jeune fille de son âge.

Dalva est incarnée par Zelda Samson, nouvelle venue, nouveau visage, jeune comédienne belge en devenir. Face à elle, d’autres jeunes comédiens débutants, épaulés notamment par Alexis Manenti (Poissonsexe, Les Misérables, Le monde est à toi).

Le film est produit par Julie Esparbes pour Hélicotronc, récemment primé aux Magritte du Cinéma, avec 7 prix dont celui du Meilleur film pour Une vie démente d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, et en bonus, le Magritte du Meilleur court métrage de fiction pour Sprötch de Xavier Seron (qui a d’ailleurs entamé hier le tournage de son nouveau long métrage, Chiennes de vie, toujours porté par Hélicotronc).

On retrouvera également en sélection à la Semaine de la Critique Scale de Joseph Pierce, court métrage d’animation adapté d’une nouvelle de l’écrivain anglais Will Self, coproduit par la société belge Ozù Productions.

« Scale » de Joseph Pierce

Notons aussi que toujours à la Semaine, on verra la comédienne Catherine Salée dans le film franco-portugais Alma Viva de Cristele Alves Meira, coproduit en Belgique par Entre chien et loup, et que le chef opérateur belge Benoît Debie sera membre du jury.

On notera qu’en plus de cette nouvelle belle sélection à la Semaine, au programme de la Quinzaine des Réalisateurs souffle aussi un petit vent de Belgique. Un Festival de Cannes sans Virginie Efira n’est plus vraiment un Festival de Cannes, non? On le sait, la comédienne belge présentera les cérémonies d’ouverture et de clôture du Festival, mais elle sera également au générique de Revoir Paris, le nouveau film de la réalisatrice française Alice Winocour, à qui l’on doit le très réussi Proxima, avec Eva Green. Virginie Efira partagera l’affiche avec l’incontournable Benoît Magimel.

Autre comédienne belge présente à la Quinzaine, Daphné Patakia est au casting du premier long métrage de Léa Mysius, Les Cinq Diables, emmené par Adèle Exarchopoulos. Les coproductions seront également à l’honneur, puisque l’on y découvrira le nouveau film de Philippe Faucon, Les Harkis, coproduit en Belgique par les frères Dardenne et Les Films du Fleuve, et que c’est Versus Productions qui coproduit le film de clôture, Le Parfum vert de Nicolas Pariser, avec un duo inédit et intrigant, Sandrine Kiberlain et Vincent Lacoste.

Ajoutons donc à cela la 10e sélection des frères Dardenne pour Tori et Lokita et la première pour Lukas Dhont avec Close en Compétition officielle (voir notre article), et c’est l’assurance d’une 75e édition du Festival de Cannes qui mettra une fois de plus à l’honneur les nombreux et riches talents du cinéma belge.

Regardez aussi

Bande-annonce: « Les Huit montages » de Felix van Groeningen et Charlotte Vandermeersch

Découvrez la bande-annonce du dernier film de Felix van Groeningen et Charlotte Vandermeersch, Les huit …