« De Patrick » triomphe aux Ensors

De Patrick, le premier film de Tim Mielants, avec un Kevin Janssens méconnaissable dans le rôle titre, a fait sensation hier soir à l’occasion de la 12e Cérémonie des Ensors, raflant pas moins de 7 statuettes, dont celles du Meilleur film, de la Meilleure réalisation, du Meilleur scénario et du Meilleur acteur.

Une pluie de récompenses donc pour ce film singulier et percutant, qui a su séduire les spectateurs en Belgique, grâce notamment à un pitch aussi improbable qu’imparable: Patrick, orphelin à 40 ans, se voit malgré lui ou presque hériter de la direction du camping naturiste géré d’une main de fer par feu son père. Cette charge, déjà singulièrement lourde pour le vieux garçon mal dans sa peau, s’ajoute à une autre perte pour Patrick: celle de son marteau. Perdre son père était déjà un choc pour Patrick. Mais perdre son marteau… C’est le début de la fin.

Dans le rôle du bricoleur qui perd la tête, on retrouve Kevin Janssens, qui a dû considérablement forcir pour le rôle, et s’entrainer à déambuler en toute décontraction les fesses à l’air pour incarner Patrick, adulescent ravagé par un chaos intérieur déclenché par le double deuil de son père et de son marteau.

@Nick Decombel

De son côté, Tim Mielants s’amuse à faire de la quête du marteau disparu un thriller psychologique haletant, à grand renfort de musique angoissante, de reflets et de faux-semblants. Il s’amuse d’autant plus qu’il a choisi de situer son intrigue dans les années 80, et surtout dans un camping naturiste. Rarement a-t-on vu des personnages aussi nus avoir autant de choses à cacher. Le cinéaste croque sa galerie de personnages en quelques coups de pinceaux féroces, faisant d’eux les représentants moyens d’une classe résolument moyenne en tout (on pense notamment à ses « rivaux », le couple BCGC, appareil génital à l’air mais pull sur les épaules).

De Patrick est produit par Bart Van Langendonck pour Savage Film, et côté francophone, par Versus Production.

7 prix, c’est beaucoup, et cela laisse peu de place au palmarès pour les autres films sortis cette année, d’autant que l’une des particularités des Ensors est que certains prix dits techniques mettent en compétition films et séries. On retiendra ainsi les 7 prix de la série De Twaalf, dont celui du Meilleur montage par exemple. Le Prix de la meilleure actrice est revenu à Maaike Neuville pour All of us de Willem Wallyn.

On relèvera par ailleurs le prix du Meilleur maquillage remis à Daphnée Beaulieux, Erwan Simon et Véronique Dubray pour Yummy, comédie horrifique sur laquelle les trois make-up artists ont pu s’en donner à coeur joie, un genre assez rare en Belgique pour être remarqué.

On notera également que 5 prix avaient été remis dans le courant de la semaine. Le prix de la Meilleure coproduction à Kom Hier Dat ik U Kus (Lunanime & Submarine), celui de la révélation de l’année au jeune cinéaste Anthony Nti (réalisateur du court métrage Da Yie), le Prix du Box Office à Viva Boma! de Jan Verheyen, le  Prix Albert Bert Prijs de la percée internationale à Adil El Arbi & Bilall Fallah, et le Lifetime Achievement Award à Jaak Van Assche & Erwin Provoost.

L’intégralité du palmarès, c’est ici

Meilleur Film

  • De Patrick de Tim Mielants

Meilleure réalisation (long métrage)

  • Tim Mielants pour De Patrick

Meilleur scénario (long métrage)

  • Benjamin Sprengers et Tim Mielants pour De Patrick

Meilleur acteur (long métrage)

  • Kevin Janssens pour De Patrick

Meilleure actrice (long métrage)

  • Maaike Neuville pour All Of Us

Meilleure image

  • Frank van den Eeden pour De Patrick

Meilleure direction artistique

  • Hubert Pouille et Pepijn Van Looy pour De Patrick

Meilleur maquillage

  • Daphnée Beaulieux, Erwan Simon et Véronique Dubray pour Yummy

Meilleurs costumes

  • Valerie Le Roy pour De Patrick

Meilleur montage

  • Bert Jacobs pour De Twaalf

Meilleure musique originale

  • Mauro Pawlowski pour Cleo

Meilleur son

  • Matthias Hillegeer pour De Twaalf

Meilleur film documentaire

  • Mother de Kristof Bilsen

Meilleur documentaire TV

  • De Onfatsoenlijken de Luc Lemaitre

Meilleure animation

  • Vos en Haas de APC Kids

Meilleur film jeune public

  • De Familie Claus de Matthias Temmermans

Meilleure série

  • De Twaalf de Wouter Bouvijn

Meilleure réalisation (série)

  • Wouter Bouvijn pour De Twaalf

Meilleur scénario (série)

  • Bert Van Dael et Sanne Nuyens pour De Twaalf

Meilleur acteur (série)

  • Josse De Pauw pour De Twaalf

Meilleure actrice (série)

  • Maaike Cafmeyer pour De Twaalf

Meilleur court métrage

  • Stephanie de Leonardo Van Dijl

Regardez aussi

Bigfoot enflamme Netflix!

Bigfoot Family de Ben Stassen et Jérémie Degruson, lancé en exclusivité ce week-end sur Netflix …