Cinevox #20 – Avril 2013 – Moroccan Gigolos

Les tournages qui émaillent cette année 2013 sont extrêmement excitants. Et la plupart d’entre eux seront proposés en primeur dans nos grands écrans cinéma. Si tout se déroule selon les prévisions, Vincent Lannoo, Lucas Belvaux, Fara Sene, Peter Van Hees, Fabrice du Welz, Xavier Diskeuve, Bernard Bellefroid et Nabil Ben Yadir seront ainsi nos invités.

 

Une formidable brochette de réalisateurs talentueux qui en sont à leur premier, deuxième, troisième, quatrième, sixième ou huitième long métrage. Il y aura de la comédie, du thriller très sombre, d’improbables miracles, une marche humaniste, des serials killers, une jolie histoire d’amour…

Toute la richesse d’un cinéma belge qu’on sous-estime heureusement de moins en moins et qui s’ouvre constamment à de nouveaux horizons.

 

Il y aura des réalisateurs belges qui tournent en France, voire en Angleterre, et des Français qui viennent en Belgique avec une kyrielle de comédiens d’ici; des films avec des vedettes et d’autres avec des visages moins connus. Mais non moins talentueux.

 

 

Pour célébrer le printemps, Cinevox accueille une comédie. Décomplexée. Originale. Métissée. Épicée. Moroccan Gigolos est le premier long métrage de cinéma du très prometteur Ismael Saïdi. Il écrit comme il respire. Et il tourne avec un aplomb qui a enchanté son producteur belge, Jean-Yves Roubin. À tel point que les deux hommes vont plus que certainement remettre le couvert très vite ensemble.

 

Moroccan Gigolos, c’est l’histoire de trois glandeurs qui ont un besoin urgent d’argent pour ouvrir un snack. Un jour, par hasard, un d’entre eux se voit proposer d’honorer une dame solitaire et est rétribué pour cela. Lorsqu’il vient raconter son aventure à ses potes, une idée se développe. Et si… (c’est la scène qu’on voit dans la capsule)

 

 

Au-delà des premières images du film en salles, ce Grand Écran permet de découvrir la classe d’Ismael Saïdi et l’aplomb de ses trois comédiens principaux: François Arnaud (j’ai tué ma mère, Les grandes chaleurs, Les Borgias, j’me voyais déjà…), Eddy King (premier one-man-show en tournée dans tout le Canada) et un inénarrable Reda Chebchoubi (Le chien fou, Cinéma Inch’Allah!, Tension,…) que vous n’êtes pas prêts d’oublier près avoir découvert cette capsule.

Oui, c’est lui qui apporte une touche de glamour au film, vous voyez?

 

 

Regardez aussi

Capsule #108: 2mn avec Luc et Jean-Pierre Dardenne

A quelques semaines de la sortie de Tori et Lokita, Luc et Jean-Pierre Dardenne se …