Home / News / En bref / Didier Toupy s’éclipse, en toute discrétion

Didier Toupy s’éclipse, en toute discrétion

Ceux qui suivent Bouli Lanners depuis longtemps connaissent Didier Toupy, ce personnage atypique, compagnon de longue date du cinéaste liégeois, son meilleur ami peut-être, qui ne fut acteur que pour son poto barbu.

 

Didier fut ainsi le héros éponyme de Travellinckx premier court métrage étrange et décalé que réalisa Bouli il y a plus de quinze ans maintenant (voir ici) . On le retrouve ensuite dans différents films réalisés par son ami : Muno, un autre court métrage, puis Eldorado (où il incarnait le fameux naturiste, Alain Delon) et bien sûr Les Géants où il campait un dealer effrayant.

On voit aussi cet homme discret dans On the Road Again, le documentaire que Benoit Mariage a consacré à Bouli Lanners.

 

Monté sur les planches pour La Mort de Danton de Georg Büchner au Nouveau Théâtre de Belgique, Didier Toupy avait également été nominé aux deuxièmes Magritte du cinéma pour sa performance dans Les Géants. Étonnant pour quelqu’un qui n’avait jamais vraiment voulu être acteur.

 

 

Malgré la briéveté du rôle, Didier Toupy n’avait pourtant pas volé cette distinction. Dans Les Géants, en deux regard, il crée la tension suggérant l’ogre du conte de fées. Avec son physique atypique et ses mimiques silencieuses, il n’a pas besoin de parler pour terroriser les trois gosses de l’histoire. Et le spectateur aussi.

Avec Gwen Berrou, il forme un couple d’anthologie qu’on croirait presque sorti de Calvaire de Fabrice Du Welz. Des péquenots Redneck, mais qui vivent dans la campagne belge.

Ça existe vraiment des gens comme cela près de chez nous? A la sortie du film, Bouli nous certifiait que oui. Plus question après ça d’aller se promener dans les bois…
Nous présentons toutes nos condoléances à ses proches, famille et amis. Et bien sûr au merveilleux Bouli Lanners qui lui a apporté l’immortalité à travers ses films.

Regardez aussi

Alain Berliner et Patrick Ridremont au line-up de screen.brussels

6 ans après Dead Man Talking, son premier long métrage, Patrick Ridremont revient avec un …