« En Mis Zapatos »: danser la vie tant qu’elle est encore là

Dans En Mis Zapatos, Pedro Morato dresse le portrait tendre, aussi énergisant que bouleversant d’un duo insubmersible, formé par une mère et son fils, un fils et sa mère, unis par l’amour viscéral qui les lie, et réunis par l’amour de la danse. 

Vous n’êtes pas près d’oublier la joie de Carmen, qui découvre ses amies et ses proches à l’occasion de son anniversaire. Vous n’êtes pas prêts d’oublier les pieds de Paco qui font trembler le sol de la scène où scintillent les pleurs de Carmen.

Carmen a 86 ans. Elle a des noeuds dans sa mémoire, elle vit (et revit) toutes ses vies en même temps. Elle est Carmen, la vieille dame de 86 ans atteinte d’Alzheimer. Elle est Carmen, la vieille dame de 86 ans heureuse et comblée d’être entourée de son fils et ses amis. Elle est Carmen, la jeune femme qui ne doit pas avorter, elle est Carmen, la jeune fille qui se chamaille avec son frère. Elle est Carmen, la mère de son fils, mais aussi son enfant. Elle est Carmen, la petite fille qui n’a jamais pu réaliser son rêve de devenir danseuse. Elle est Carmen, la femme qui monte sur scène malgré tout. Elle est Carmen, et elle dit merci.

Paco Mora est danseur. Il vit pour la scène. Mais il vit aussi avec sa mère Carmen. Carmen est malade, alors Carlos met sa vie entre parenthèses. En Mis Zapatos raconte l’histoire de leur cohabitation, sans fausse pudeur, et avec une vraie émotion. C’est un quotidien dur et âpre, rythmé par les défaillances du corps, rythmé par les lassitudes et les épuisements.

Mais la dureté de cette condition appelle une échappée belle. C’est sur scène que Paco et Carmen vont la trouver. Pour elle, et avec elle, il va réaliser in extremis son rêve sur les planches, lui offrir la chance, un jour, d’être la danseuse qu’elle a toujours eu envie d’être, sous le regard précieux de la caméra de Pedro Morato.

Un documentaire à ce pas manquer, à découvrir lors de trois projections exceptionnelles proposés par le Kinoféroce ce mardi 18 janvier à l’IAD à Louvain-la-Neuve, le 25 janvier au Kinograph, et le 28 janvier à l’Aquilone à Liège.

Kinoféroce est un programme de diffusion de films singuliers, atypiques, qui ne trouvent pas forcément leurs écrans et leurs publics dans le contexte actuel. Une programmation de films de fiction et de documentaires, en prises de vues réelles et en animation. Aux dispositifs multiples et surprenants. C’est aussi une programmation faite par le public et les cinéastes, pour ensemble partager et échanger autour du cinéma d’autrice et d’auteur.

5 bonnes raisons de voir En Mis Zapatos par les ambassadeur·ices de la Corne.

Par Véronique Jadin, cinéaste

  • Un portrait magnifique d’un fils qui n’est pas dans le sacrifice mais dans l’amour de sa vieille mère.
  • Le portrait d’une vieille dame avec qui on boirait bien un coup.
  • Un film qui montre la vieillesse sans esthétisme et sans misérabilisme.
  • Un documentaire joyeux sur la démence sénile (il fallait le faire!).
  • Et qui donne envie d’appeler sa mère pour prendre de ses nouvelles.

Par Cédric Bourgeois, cinéaste

  • Un film magnifique sur le don de soi.
  •  Dansant et solaire.
  • Dont vous ne sortirez pas indemne.
  • Pour les nombreux enfants qui doivent s’occuper de leurs parents (et les autres aussi).
  • Qui donne à voir qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.

 

Regardez aussi

L-Employee-Du-Mois

Bande-annonce: « L’Employée du Mois » de Véronique Jadin

Découvrez la bande-annonce de L’Employée du Mois, la comédie pour le moins corrosive de Véronique …