Home / News / En bref / Fabrice Boutique : L.A. Marathon Man  

Fabrice Boutique : L.A. Marathon Man  

Lorsque nous l’avons interviewé sur le plateau de Brabançonne, Fabrice Boutique nous avait séduits par sa lucidité et son discours. Son rêve à lui? Tourner aux États-Unis.  Son ambition? Se donner les moyens de réussir. Et advienne que pourra.

Fabrice sait le parcours long et difficile, mais il n’est pas homme à abdiquer sans avoir tout tenté.

 

(Les photos sont de Tim Arashaben et Joshua Bartos, 100% exclusives, merci à eux)

 

 

Après une première expérience ardue, mais riche de belles rencontres, il est donc retourné aux States, plus précisément à L.A. Pourquoi ne pas faire les choses à fond puisque c’est là que ça se passe? Au jour, le jour, nous avons suivi son aventure via les réseaux sociaux.
Ces derniers mois, le jeune comédien belge que nous avons récemment vu aussi dans l’explosif Image, a décroché un premier grand rôle US sur Not an exit. Ce premier film a été tourné par Joshua Bartos avec le chef op Tim Arasheben (Transformers, Into the Wild ou la série The Office) au Riviera de Las Vegas, le mythique casino où ont été en partie filmés Casino et Ocean 11.

 

 

Hommage respectueux : certaines scènes de Not an exit se déroulent d’ailleurs sur le spot précis où on a vu De Niro dans Casino.

 

Le plus original dans l’histoire est que le Riviera est un des derniers bâtiments de l’ancienne vague des grands casinos. Sa destruction programmée va être filmée et intégrée au film.
Not an exit, tourné en partie sur le mode « guérilla », sera donc le tout dernier à être filmé dans cet immeuble légendaire.

 


 » On n’avait pas toutes les autorisations. On a donc vécu quelques poursuites mythiques avec la vraie sécurité qui ne voyait pas certaines scènes d’un bon œil « , s’amuse Fabrice qui avoue avoir vécu une « très belle expérience d’équipe ».

« Dans ce format qui au final oscillera entre le court et le moyen métrage, j’ai un chouette rôle principal. Le tournage s’est achevé à downtown LA et à la prison de femmes de LA. Pour ces trois derniers jours, j’ai dû légèrement changer de look. Ca travaille vite, bien et il n’y a jamais un mot plus haut que les autres ici. J’adooore ».

 

 

Fabrice devrait enchaîner avec une autre proposition alléchante : « il s’agit d’un 1er rôle dans un feature movie en finalisation d’écriture. La prod a carrément accepté que je mette mon grain de sel dans le scénario. Il s’agit d’un biopic où je tiendrais le rôle d’un marathonien… grec qui, pendant la guerre, rencontre Jesse Owens et gagne le marathon de Boston. Son coup d’éclat va avoir des répercussions dans son propre pays où il contribuera à faire diminuer la famine qui sévit ».

 

Avec Fabrice en tête, les producteurs cherchent actuellement des coproducteurs belges, voire européens.

« Ça sent bon, mais il reste beaucoup de travail encore. Le producteur semble bien décidé à monter le film autour d’un inconnu, moi donc, et de m’entourer de stars actuelles ou anciennes pour faire des cameos. C’est comique quand même. Tout est signé, mais bon Hollywood, c’est Hollywood et on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. »

 

 

Comme de se faire renverser par une voiture qui file sans demander son reste, contraignant Fabrice, sportif invétéré au repos forcé.  C’est le revers de la médaille de L.A.: vu le trafic incroyable, y faire du sport (Fabrice court beaucoup et roule à vélo comme un forcené) peut être très dangereux.

 

Récemment, il s’est aussi essayé au surf. L.A. style. A priori, c’est plus safe. Mais gare aux requins…

 

Regardez aussi

Les actrices belges en force aux Globes de Cristal!

Les Globes de Cristal, créés en 2006, lancent la saison des Cérémonies de remise de …