Home / News / Hard, saison 2
Charlie Dupont classé X

Hard, saison 2
Charlie Dupont classé X

On considère généralement que c’est le téléfilm Mes chères études, qui a lancé la mode, aujourd’hui fort répandue sur les écrans français, des séries et téléfilms un peu hot; explicites en tous cas. Dans ce téléfilm sulfureux, notre nationale Deborah François (révélée dans L’Enfant des frères Dardenne, faut-il le rappeler ?) vendait son corps pour avoir la possibilité de fréquenter la Fac. Vinrent ensuite Maison Close, Xanadu et Hard. Des séries qui ont la jambe légère et l’audimat plutôt lourd.

Le principe de Hard est simple, mais imparable : Sophie, dynamique quadra devenue brutalement veuve, hérite du business de son mari qui (croyait-elle) faisait du fret sur Internet… (Mais en fait, pas du tout !)

Effarée, la belle bourgeoise découvre que l’homme qui partageait sa vie dirigeait en fait une société de production de films pornographiques. Choc ! Mais aussi peut-être révélation… Car la dame n’est pas insensible aux charmes de Roy Lapoutre, une star du X. Va-t-elle revendre la société ou, au contraire, se lancer à son tour dans le financement de films de pet’ ? Comment pourrait-elle alors se débrouiller face à ses enfants et à ses amis plutôt collet monté ? A-t-elle seulement le choix si elle ne veut pas se retrouver à la rue ? Le concept façon Weeds, est naturellement un prétexte parfait pour nous faire découvrir les coulisses méconnues d’un univers fascinant en multipliant les quiproquos comiques. Deux axes. Deux réussites.

Dans cette série où on devait attirer sans trop montrer, les comédiens étaient primordiaux. Dès la première saison de Hard sur Canal, on remarqua la prestation de notre national Charlie Dupont. Avec un accent espagnol à couper au couteau (Charlie pratique très bien les accents incongrus), il interprète Corrado acteur X espagnol, passionné par son art. Car oui, pour lui, c’en est un. Réjouissant en plus. Sa première rencontre avec Sophie nous donne d’ailleurs une des scènes les plus savoureuses de la série, assortie d’une des répliques les plus drôles entendues sur le petit écran ces dernières années: éloignez les enfants et visionnez-la ici .

 » – Cette scène de rencontre est à l’origine de l’expression  » gros respect » qui est finalement devenue une sorte de leitmotiv du personnage de Corrado, » nous explique Charlie. « Cathy Vernet est pour moi une des réalisatrices les plus douées du paysage français. Elle a le don de laisser des portes ouvertes aux plus improbables improvisations tout en sachant exactement où elle veut amener la scène. Elle offre à ses acteurs des situations de jeux en or massif et puis elle leur fait confiance avec bienveillance et envie de rire. À la base le personnage n’était même pas espagnol. Mais quand je lui ai proposé cet accent dont j’ignorais moi-même qu’il était en moi, elle l’a accepté tout de suite. C’est elle qui a accouché de Corrado. Et Carmen, ma  coiffeuse espagnole sur Hard, à qui j’ai emprunté toute la diction de Corrado. La merveille de l’écriture de Cathy c’est d’être, elle aussi, toujours ouverte, ce qui a permis à mon personnage, qui faisait trois lignes dans la première version du scénario, de devenir un « vrai » rôle dans la version finale. »

La réussite de la série tient en effet aux décalages multiples: décalage entre l’héroïne et l’univers qu’elle découvre, mais aussi décalage entre les personnages et les clichés afférents au genre… qu’ils ne véhiculent pas ici. Corrado, incarné par Charlie Dupont est ainsi un homme excessivement gentil, modeste, et raffiné dans son genre. Ce ne sont pas les caractéristiques qui sautent à l’esprit quand on évoque la personnalité d’un hardeur (qui n’en manque pas… d’ardeur, bien sûr).

 » – Cathy fuit les clichés comme la peste », sourit Charlie. « Nous sommes sur la même longueur d’onde. Jouer quelque chose qui a déjà été fait, qui est attendu, c’est ce que je veux éviter dans tous mes personnages, et Cathy dans tous ses scénarii. C’est aussi le cas sur Comme le temps passe que j’ai tourné avec elle et qui a remporté le Grand Prix à Clermont-Ferrand 2010. Par contre, tordre les clichés, jouer avec, les pervertir sont des plaisirs ultimes. Corrado c’est l’inverse du gros lourd qu’on s’attend à rencontrer sur un plateau porno. Il est doux, gentil, attentionné. Et c’est pour ça qu’il est jubilant à jouer, il est en décalage par rapport à tout, ce qui est un magnifique moteur de comédie. »

Sans surprise, la série qui a connu un joli succès d’estime et d’audience a été prolongée pour une saison 2. Après les six de la saison 1, ce sont douze nouveaux épisodes qui ont été filmés en deux temps (grossesse de l’actrice principale oblige). Les budgets ont aussi explosé, car le salaire des acteurs a forcément été revalorisé selon la progression de leur notoriété, liée, en partie au moins, au succès de la série. Ce phénomène d’auto-inflation est d’ailleurs commun à toutes les séries télévisées (ou pas, cf Harry Potter) de tous les pays.

 » – En matière de cachet, y’a qu’une règle, c’est qu’y a pas de règle. Gilles Galud et Bruno Gaccio (producteurs de Hard) ont eu l’élégance de nous augmenter pour la saison 2. Mais il m’est arrivé de tourner pour le cinéma pour des cachets inférieurs à ceux de mes séries télé. Les acteurs belges sont même parfois  mieux payés que les français, vous vous rendez compte !  Tout fout le camp ! (rires) »

Preuve que la série a gagné du galon, elle accueille aujourd’hui des guests assez prestigieux jouant leur propre rôle. Au fil des épisodes, on peut ainsi croiser le français Guillaume Gallienne et une certaine… Cécile de France. Comme dit Charlie : Tout fout le camp  !

 

La saison 1 est parue en DVD le 8 juin, la saison 2 sortira le 24 août. Elle est actuellement diffusée sur Canal Plus France et devrait arriver bientôt sur BeTV.

Toutes les illustrations ©CanalPlus

 

 

Regardez aussi

« Tout Court », programme du 10 juin 2020

Au programme de « Tout Court » aujourd’hui, Le Traverseur de Marguerite Didierjean et Vihta de François …