Home / News / A l'affiche / HH, Hitler à Hollywood
Presse française enthousiaste

HH, Hitler à Hollywood
Presse française enthousiaste

HH, Hitler à Hollywood est sorti en France depuis le 4 mai. C’est dire que les quotidiens, hebdos, mensuels et sites de cinéma français ont eu tout le loisir de l’analyser et d’en faire un compte-rendu objectif. Verdict ? Un enthousiaste assez unanime.  Rarement on a vu une presse aussi enthousiaste pour un film aussi original

« On savait le cinéma belge inventif et subversif, Hitler à Hollywood vient le confirmer. Le titre désoriente et provoque ? Le film aussi. Dès les premières images, le cinéaste bruxellois Frédéric Sojcher nous amène dans un voyage poétique, ludique et historique au pays du cinéma, de tous les cinémas. » Étienne Archambault  – Rue 89

« À la manière d’un thriller caméra à l’épaule, sommes-nous ainsi conduits dans les méandres cinéphiles d’une recherche aux folles allures de traque, jusqu’à une révélation finale des plus explosives. L’ensemble ne manque en cela ni de charme ni de sel, malgré ses évidentes invraisemblances et une tendance assumée à la malice. » – Jean-Baptiste GueganExcessif

« Derrière l’acronyme HH, il faudrait plutôt lire Hitchcock et Hergé pour entrevoir la tonalité de cette attachante curiosité. » – Les Inrocks

« Sous les dehors de la mystification ludique, une invite à s’insurger contre la domination des blockbusters sur nos écrans. » – L’Humanité

« Frédéric Sojcher fait ici la preuve que l’esprit blagueur peut s’unir à une certaine forme de rigueur et que la lucidité n’est pas par nature l’ennemie du plaisir ». – Pascal Mérigeau – Le Nouvel Observateur

« HH se déploie cependant selon une double généalogie transatlantique. Au cinéma européen, il emprunte la débrouillardise des microbudgets, l’agilité, l’ironie. Mais au cinéma américain, il doit sa tournure film de genre, son sens du récit et la médiation du héros, vecteur d’identification.- Les Inrocks

« Le dernier long métrage de Frédéric Sojcher croise donc avec brio Hitchcock et Edgar P. Jacobs. » -Thierry Méranger (Cahiers du cinéma)

« Réjouissant et instructif. Parce qu’imaginé par Frédéric Sojcher, réalisateur et cinéphile, adepte des sujets atypiques (Cinéastes à tout prix, 2005), qui aime transmettre en s’amusant » – L’Express

« Hitler à Hollywood reste dans la droite ligne de cet engagement à faire des images neuves et pleines. Style unique, très énergique : ici, la caméra-stylo dont ont toujours rêvé les cinéastes est réellement en action. Un simple appareil photo numérique a servi au tournage. Une légèreté technique très bien maîtrisée qui donne de la vie aux images. » – Étienne Archambault  – Rue 89

 

 

« Tourné avec des bouts de ficelles, mais beaucoup d’astuce et d’allant (le scénario est cosigné par la romancière Catherine Rihoit), un drôle de jeu de piste cinématographique, parfois légèrement délirant, mais plein de saveur, qui devrait réjouir tous ceux qui aiment le cinéma, et préfèrent l’originalité, même parfois un peu bancale, de nos films d’auteur aux blockbusters interchangeables de l’industrie hollywoodienne ! »  Annie Coppermann – Les Echos

« À l’évidence, Frédéric Sojcher a pris du plaisir à tourner son film, et sa jubilation est communicative. » – Jean A. Gilli – Positif

« Pour ces raisons et notamment pour son inventivité et sa maîtrise scénaristique, Frédéric Sojcher, son réalisateur, mérite qu’on le félicite. » – Jean-Baptiste GueganExcessif

 

A voir au Vendôme à Bruxelles, au Plaza art à Mons,au  Caméo à Namur et au Churchill à Liège.

Regardez aussi

Sawah

« Sawah », comédie luxembourgo-universelle

Avec Sawah, Adolf El Assal livre une comédie complètement déjantée, prônant la mixité culturelle, riant …