Home / News / Tournages / Jan Bucquoy de retour derrière la caméra

Jan Bucquoy de retour derrière la caméra

L’iconoclaste Jan Bucquoy a débuté la semaine dernière le tournage de son nouveau film, La Dernière tentation des Belges, avec un casting aussi éclectique que décapant, jugez plutôt: Wim Willaert, Alice on the Roof et Alex Vizorek!

10 ans après son dernier film, L’Art du couple, le créateur belge revient avec un nouvel épisode de ce qu’on pourrait décrire comme un journal filmé de sa vie intime, une autofiction en chantier revenant sur les étapes marquantes de sa vie, après La Vie sexuelle des Belges en 1993, et Camping Cosmos en 1995.

La Dernière tentation des Belges, c’est l’histoire d’un père, Jan, animateur culturel en milieu hostile, et de sa fille Marie, chanteuse qui se trouvent au bord d’un précipice. Elle veut sauter et lui s’efforce de la retenir. Comment? En lui racontant des histoires, comme dans les contes des «1000 et une nuits ». Aussi longtemps qu’il retiendra son attention, elle ne sautera pas.

Dans les rôles principaux, on retrouve Wim Willaert, qui succède donc à Jean-Henri Compère dans le rôle de Jan, dont la folie douce laisse présager l’apparition d’un nouvel alter ego aussi absurde que fantaisiste, ainsi que la jeune musicienne Alice on the Roof, qui fait ici ses premiers pas au cinéma. A leurs côtés, l’inclassable Alex Vizorek, qui tient enfin un premier rôle dans le cinéma belge.

Un projet hautement personnel pour le réalisateur, qui y livre ses blessures les plus vives, explorant toujours un peu plus l’absurdité de l’existence, avec comme vecteur constant de son oeuvre l’humour, toujours l’humour.

Quand ma fille Marie s’est suicidée une partie de moi est morte avec elle. Je ne perdais pas qu’elle, mais aussi l’usage et le mode d’emploi du monde. Je ressentais le même vide qu’à la mort de ma mère. Cela n’avait rien à voir avec la perte de l’amour d’une femme qui peut aussi vous amener au désespoir le plus absolu. Non, c’est autre chose, c’est se sentir vraiment seul, nu devant la question fondamentale: est ce que la vie vaut la peine d’être vécue?, confie le réalisateur.

Il tente d’y répondre avec ce nouveau film, qu’il promet plein « d’amour, des courses cyclistes, de la poésie surréaliste, du partage, des sosies de célébrités faute de mieux, et de l’humour, surtout de l’humour. »

Il nous parlait du projet en mai dernier, quelques mois avant le tournage:

 

La Dernière Tentation des Belges, en tournage depuis le 15 octobre dernier, est produit par Anton Iffland Stettner et Eva Kuperman pour Stenola Productions, qui travaille également en ce moment sur le prochain film de Joachim Lafosse, Les Intranquilles, dont le tournage aura lieu au printemps prochain.

Regardez aussi

Le Coeur Noir des forets

« Le Coeur Noir des Forêts »: tournage entre Bruxelles et la Bourgogne

Le réalisateur belge Serge Mirzabekiantz a entamé il y a quelques jours le tournage du …