Home / News / En bref / Jean-Luc Couchard, made in China !

Jean-Luc Couchard, made in China !

Officiel ! Jean-Luc Couchard, parti s’installer en Suisse, devient maire de Delèmont et conseiller national. Non, ce n’est pas une blague, encore moins une tentative d’évasion fiscale (il n’est pas comme ça, notre Jean-Luc). Mais oui, c’est du cinéma. Et l’affaire fait grand bruit de l’autre côté des Alpes. Pierre Kohler que notre Dikkenek préféré va incarner est une star là-bas. Contre l’avis de tous, contre toute logique, cet homme politique, branché people, prêt à renverser des montagnes, mit sur pied en 2006 la demi-finale de… Miss Chine.

Win Win sera librement adapté de cette folie presque trop belle pour être vraie.

 

Réalisé par Claudio Tonetti, Win Win, raconte les aventures d’un certain Paul Girard, mais de l’avis général cette histoire est un copié-collé de la réalité que la plupart des Helvètes ont encore à l’esprit: la croisade d’un maire face à l’hilarité générale pour organiser la demi-finale de Miss Chine en Suisse avec le soutien d’un horloger chinois. Bah oui, quand même; ce n’est pas de la pure philanthropie.

 

Devant l’incrédulité de Suisse Tourisme, le personnage (comme son modèle) s’associe à «Pays romand, Pays gourmand». Budget étriqué oblige, il n’emmène pas les miss dans des palaces, nichés au bord des lacs, mais dans une grange ou une  caserne. Pas de salade au menu, mais de la fondue ou du boudin. The Swiss way of life, quoi…

 

Tout cela semblerait anecdotique, voire purement folklorique si ce concours était anodin. Mais quand on sait que la finale à laquelle maire assista à Hongkong se déroula devant 300 millions de téléspectateurs chinois, on est bien forcé de revoir son jugement.

Le film a lui aussi des ambitions populaires. Le producteur Pierre-Alain Meier et sa société Prince Film ont confié au quotidien suisse Le Matin qu’il espérait réunir 100.000 spectateurs dans les salles. » C’est cinq fois moins qu’«Intouchables», », note le journal, « mais pour le cinéma suisse, c’est deux fois plus que Home d’Ursula Meier. »

 

Avec son budget de 4,5 millions, Win Win est d’abord une coproduction helvético-franco-belge. En Belgique, c’est Saga Films qui s’y colle. Mais il n’est pas impossible que des capitaux chinois viennent arrondir la somme. Ravi par ce projet, Pierre Kohler, le « vrai » maire a cédé ses droits… et sa maison pour le tournage.

 

Naturellement, c’est une excellente surprise de retrouver Jean-Luc  Couchard à la tête d’un tel projet. Lorsque nous l’avons récemment croisé à Bruxelles, il trépignait d’ailleurs d’impatience. « C’est une comédie, mais différente de Il était une fois une fois. Mon personnage est un peu excessif, mais l’humour vient surtout des situations cocasses. Je suis impatient  de me lancer dans l’aventure, car ce rôle me permet d’aborder plusieurs palettes de jeu. Ça va être passionnant ! »

Jean-Luc sera entouré de vedettes suisses comme Jean-Luc Bideau,  Jean-Luc Barbezat, Frédéric Recrosio ou l’humoriste-chanteur Thierry Romanens. Les Miss ont, elles, été recrutées à… Paris.

 

Le tournage débutera le 21 mai à Delémont, pour une sortie en salle en mars 2013.

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardez aussi

apeshit-bey-jayz-Benoit-debie

The Carters meet Benoît Debie

S’il est une chose qui ne fait plus de doute, c’est bien que chaque nouvelle …