Home / News / Evenements / Joachim Lafosse à la Quinzaine des réalisateurs

Joachim Lafosse à la Quinzaine des réalisateurs

Jeudi dernier a été annoncée en grande pompe une première liste de films retenus à cannes en sélection officielle, en et hors compétition, mais aussi à Un Certain regard, une section réservée à un cinéma plus pointu et aux réalisateurs en passe d’entrer bientôt dans la cour des grands (lire ICI et ICI)

 

Mais le Festival de Cannes va bien au-delà de ces projections avec des manifestations annexes qui ont, depuis longtemps, gagné leurs lettres de noblesse. Créée juste après les grèves de mai 68 et organisée par la Société des réalisateurs de films, la Quinzaine des réalisateurs (qui dure neuf jours comme quoi les réalisateurs ont bien besoin de producteurs pour assurer la bonne marche de leurs tournages 😉 ) est devenue au fil des ans un des événements majeurs du printemps cannois.

 

 

Section non compétitive (seuls des prix indépendants y sont remis par des partenaires), elle a accueilli les frères Dardenne en 1995, juste avant qu’ils entament leur OPA sur le palmarès officiel, mais aussi d’autres réalisateurs belges comme Abel et Gordon, Bouli Lanners, Jaco Van Dormael, Fabrice Du Welz, Yolande Moreau,…  La crème de la crème donc.

 

Cette année, c’est Joachim Lafosse qui participera à la manifestation avec son… deuxième long métrage de l’année qui met en scène un divorce tendu, rongé par des questions économiques.

 

Après 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c’est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c’est lui qui l’a entièrement rénovée. A présent, ils sont obligés d’y cohabiter, Boris n’ayant pas les moyens de se reloger. A l’heure des comptes, aucun des deux ne veut lâcher sur ce qu’il juge avoir apporté.

 

Sur un thème terriblement dans l’air du temps, L’économie du couple sera sans doute plus proche de Qui a peur de Virginia  Woolf? (avec Élisabeth Taylor et Richard Burton) que de La Guerre des Rose.

 

 

Fanny Burdino, Mazarine Pingeot, Joachim Lafosse et Thomas Van Zuylen ont coécrit ce scénario qui oppose Bérénice Béjo et Cédric Kahn, épaulés par Marthe Keller, Philippe Jeusette, Catherine Salée (qui n’a pas manqué une édition du Festival de Cannes depuis 1951 apparemment 😉 ) et les jeunes jumelles Jade et Margaux Soentjens.

 

Coproduit par Versus Production et les films du Worso, L’économie du couple sortira en salles le 8 juin.

 

En 2012, Joachim Lafosse était déjà de l’aventure cannoise. À perdre la raison y avait été présenté à Un certain regard. L’occasion pour la section d’inventer un prix d’interprétation inédit pour couronner la prestation sublime d’Émilie Dequenne.

 

LA SELECTION

OUVERTURE
Fai bei sogni (fais de beaux rêves) de Marco Bellocchio – Distribué par Ad Vitam 14/12/2016

CLÔTURE :
Dog eat dog de Paul Schrader

Divines de Uda Benyamina* 1er film – Produit par Easy Tiger, distribué par Diaphana, vendu par Films Boutique.

L’économie du couple de Joachim Lafosse – Produit par Les Films du Worso, distribué par Le Pacte en France et à l’étranger

L’effet aquatique de Solveig Anspach – Produit par  Ex Nihilo, distribué par Le Pacte en France (29/06/2016)  et à l’étranger

Fiore de Claudio Giovannesi

La pazza gioia (Like crazy) de Paolo Virzi – Coproduction française Manny Films, distribué par Bac Films

Ma vie de courgette de Claude Barras * 1er film – produit par Blue Spirit Productions, Gebeka Films, Rita Productions, KNM, distribué par Gebeka et vendu par Indie Sales

Mean dreams de Nathan Morlando

Mercenaire de Sacha Wolff * 1er film – Produit par 3B, Timshel, distribué par Ad Vitam

Neruda de Pablo Larrain, coproduction française Funny Balloons, également vendeur étranger, distribué par Wild Bunch

Poesía sin fin (endless poesy) de Alejandro Jodorowsky

Raman raghav 2,0 (Psycho Raman) de Anurag Kashyap

Risk de Laura Poitras – documentaire

Tour de France de Rachid Djaidani – Produit par Les Films des Tournelles, distribué par Mars, vendu par Cité Films

Two lovers and a bear de Kim Nguyen

Les vies de Thérèse de Sébastien Lifshitz – documentaire

Wolf and sheep de Sadat Shahrbanoo * 1er film

Courts métrages

Abigail de Isabel Penoni, Valentina Homem
Cassandre de Joffrey Renambatz
Chasse royale de Romane Gueret, Lise Akoka
Decorado de Alberto Vazquez
Habat shel hakala de Tamar Rudoy
Happy end de Jan Saska
Hitchhiker de Jero Yun
Import de Ena Sendijarevic
Kindil el bahr de Damien Ounouri
Léthé de Dea Kulumbegashvili
Listening to Beethoven de Garri Bardin
Zvir de Miroslav Sikavic

Regardez aussi

Cinéma: l’inquiétude du secteur, relayée par la colère de Fabrice du Welz

Les professionnels du cinéma belge, tous postes confondus, expriment depuis plusieurs semaines leur inquiétude quant …