« Juste un mouvement » et « In a Silent Way » Grand Prix au BAFF

Juste un mouvement de Vincent Meesen et In A Silent Way de Gwenaël Breës, deux films belges, ont remporté ex-aequo le Prix du film sur l’art dans le cadre du Brussels Art Film Festival qui se tenait du 10 au 14 novembre.

Juste un mouvement, essai filmé de l’artiste belge Vincent Meesen, retrace le portrait en creux de l’intellectuel et militant sénégalais Omar Blondin Diop, penseur et électron libre que l’on aperçoit dans le Paris de mai 68 dans La Chinoise, de Godard. Par écrans interposés, ces deux figures tutélaires se répondent, l’une déjà largement ancrée dans l’imaginaire collectif, l’autre plus mouvante.

In a Silent Way de Gwenaël Breës est l’enquête intime et impossible d’un mélomane qui réveille l’adolescent qui sommeille en lui pour partir sur les traces d’un disque qui a façonné sa vie et son imaginaire, Spirit of Eden, de Talk Talk. Seulement voilà, depuis plusieurs années, Mark Hollis, leader du groupe, semble comme évanoui dans la nature, et refuse que l’on parle de sa musique… et qu’on l’utilise dans le film. Le cinéaste se retrouve face à un pari audacieux: évoquer la musique de Talk Talk sans jamais la faire entendre. Le film sort la semaine prochaine, on en reparle très vite.

Le Prix de la Scam a quant à lui été remis à Opus, de la cinéaste française Pauline Pastry, tandis que le Prix du public est revenu à un autre film belge, Cézanne de Sophie Bruneau. On en reparle très vite.

Regardez aussi

Cécile de France chez Albert Dupontel!

Après Virginie Efira dans Adieu les cons, Albert Dupontel fait appel à une nouvelle comédienne …