« Le Voyage de Talia », retour aux sources

Christophe Rolin dépeint avec Le Voyage de Talia, à découvrir ce dimanche au BRIFF, le voyage initiatique d’une jeune Belge afro-descendante qui remonte à la source pour mieux comprendre qui elle est. 

Peut-on savoir où on va quand on ne sait pas d’où on vient? Sait-on vraiment qui on est quand on ne sais pas qui on aurait pu être? Ce sont en substance les questions qui traversent Talia. Tout va bien pour elle, en Belgique, « tout est à sa place, comme un tableau bien composé ». Elle une chouette vie, un bel amoureux, des envies et des espoirs. Mais quelque chose lui manque pour les réaliser.

Alors sur ce qui ressemble à un coup de tête, Talia prend son sac-à-dos et débarque à Dakar. Au coeur de ses pérégrinations, elle va croiser d’autres jeunes filles de son âge, sa cousine Binta, qui vit dans un monde privilégié, et une voisine, Malika, dont le quotidien est plus ardu.

Le-Voyage-De-Talia

C’est une autre Dakar que celle qu’elle a fantasmée que découvre Talia, une autre Dakar peut-être aussi que celle imaginée par le spectateur, une Dakar festive et miroitante d’un côté, une Dakar à la fois âpre et lumineuse de l’autre.

Avec Malika, Talia expérimente l’ici et le maintenant, l’identité et l’altérité. Qui est-elle finalement? La toubab noire qui veut faire la loi dans une ville qui ne lui appartient pas? Un jeune femme qui trouve ses marques en retrouvant les traces rurales de sa grand-mère? Un peu de tout ça surement.

En s’interrogeant sur son histoire, Talia rencontre le même et le différent, la même couleur, une autre langue, les mêmes goûts, d’autres odeurs. Sa quête d’elle-même l’entraine sur les traces de son passé, son voyage dans l’espace vire au voyage dans le temps, à la rencontre de ses origines.

Le-Voyage-De-Talia

Parallèlement à cette réécriture du passé, Talia est aussi confrontée à un autre univers, à une autre possibilité d’elle-même. Et si ses parents étaient restés, est-ce que cela aurait fait d’elle plutôt une Binta ou une Malika? Cette projection dans d’autres soi possibles lui permet de mieux comprendre d’où elle vient, qui elle est, et on l’imagine, où elle veut aller. 

De cette introspection qui prend la forme d’un voyage vers l’autre ressort le beau duo de cinéma formé par Talia et Malika, incarnées par une jeune comédienne belge débutante, Nadège Bibo-Tansia, et par la Sénégalaise Aminata Sarr. Leur amitié, inattendue, se déploie au coeur du récit, et lui donne une ampleur différente, mettant en regard leurs deux parcours.

Regardez aussi

« Dragon Women »: la CEO était une femme

Avec Dragon Women, Frédérique de Montblanc part à la rencontre de femmes, CEO, directrices, présidentes …