Home / News / Coming soon / Les docs belges du Millenium Film Festival

Les docs belges du Millenium Film Festival

La 12ème édition du Festival du Film Documentaire Millenium qui devait se tenir en mars dernier, aura lieu du 16 au 25 octobre 2020 à Bruxelles.

Pour cette édition, le Festival Millenium a sélectionné pas moins de 93 films venus du monde entier. Des films inédits, primés, sélectionnés aux Oscars, ou des “nouveaux nés”, tout juste sortis des bras de leurs réalisateurs. De près ou de loin, ces films auront pour fil rouge « Dépasser les frontières ».

On y retrouvera de nombreux films belges, et notamment, une belle compétition.

  • Another Paradise d’Olivier Magis

Il y a une cinquantaine d’années, la communauté créole des Chagos a été chassée de son archipel par les autorités britanniques. Une femme charismatique, Sabrina Jean, mène le combat des exilés des Chagos au Royaume-Uni. Elle se bat pour récupérer sa terre natale avant que les anciens, et avec eux la mémoire de leur communauté, ne disparaissent complètement.

  • Ceux qui restent d’Anne Schiltz et Charlotte Grégoire

Mâlăncrav, un village en Roumanie aujourd’hui. Nombreux sont ses habitants qui partent vers l’Europe de l’Ouest pour des emplois précaires ou de courtes durée, dans l’espoir d’une vie meilleure au village. Ces allers-retours continus affectent la vie de toutes les familles. A travers le paysage intime de ceux qui font vivre le village, le film raconte l’histoire de Natalia, Alina, Andrei, Ioan et Niculae. Des femmes combatives et désabusées, des jeunes encore insouciants et les derniers bergers s’accrochant à leurs terres et leur troupeau.

  • Divinations de Sarah Vanagt

Des enfants de Bruxelles, d’Athènes et de Sarajevo déploient des bandes transparentes de ruban adhésif dans les rues où ils grandissent. Quand ils les enlèvent, une empreinte de la ville se dessine : poussière, sable, emballages de bonbons, insectes, verre, peluche… Un journal ultra-réaliste qui s’anime à travers une vieille lanterne magique. Toutes ces formes et ces images nous renseignent-elles déjà sur l’avenir ?

  • EUtopia de Bryan Carter

En suivant chauffeurs de camion de l’Allemagne aux Philippines, “EUtopia” enquête la sombre réalité de l’industrie de camions européenne.

  • Me Miss Me de Gwendolyn Lootens & Lubnan Al Wazny

Lubnan est un jeune homme originaire d’Irak qui vient d’arriver en Belgique. Alors qu’il se bat pour obtenir ses papiers, il nous emmène dans un voyage existentiel à travers ses sentiments, ses pensées et ses aspirations. me miss me est une succession d’émotions dans une vie pleine de désespoir, mais aussi d’énergie et d’humour.

  • Mother de Kristof Bilsen

Dans un village de Thaïlande, Pomm s’occupe d’européens atteints de la maladie d’Alzheimer. Séparée de ses enfants pour mieux gagner sa vie, elle accueille une nouvelle patiente arrivée de Suisse. En Suisse, une famille se prépare à faire ses adieux à sa mère, atteinte d’Alzheimer.

Dans le Sud de l’Italie, le réalisateur narre à la première personne son retour au pays natal au sein de la souffrance et de la misère d’un ghetto regroupant des communautés africaines. Ils travaillent presque sans relâche dans des conditions pénibles pour un salaire minable, sous le regard méfiant des italiens.

« On a le temps pour nous » de Katy Léna Ndiaye 
  • On a le temps pour nous de Katy Léna Ndiaye

Octobre 2014. Ce dont personne n’avait rêvé se produit. Les Burkinabés démettent pacifiquement celui qui se voyait président à vie, Blaise Compaoré. Le rappeur Serge Bambara, dit Smokey, était parmi les insurgés. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des artisans de ce changement politique. “On a le temps pour nous’ nous plonge dans le quotidien du rappeur iconique.

Dans un centre de formation au travail ménager, comme il en existe tant d’autres aux Philippines, des candidates sur le départ se préparent au mal du pays et aux mauvais traitements qu’elles risquent de subir à l’étranger. Elles le font en jouant, dans le rôle des employeurs et des employées, les abus auxquels elles vont certainement être confrontées.

  • Teghadez Agadez de Morgane Wirtz

A Agadez, ville nigérienne aux portes du Sahara, les migrants en route vers l’Europe croisent ceux qui fuient la Libye ou qui ont été expulsés d’Algérie. Nous passons plusieurs jours avec eux, ainsi qu’avec un passeur. Ils nous parlent de leur espoir, de leur rêve, des difficultés de la route. Parfois ils jouent, ils cuisinent ou ils dansent. Ce sont des humains.

  • Victor de Christophe Hermans

Le combat de l’adolescent Victor, qui est atteint d’un trouble dégénératif de la vision qui lui fait perdre la vue de manière irrévocable.

Le Festival porte également une attention toute particulière aux jeunes talents, leur consacrant une compétition où l’on retrouve les films suivants:

  • Etwas Neues de Léo Guinet
  • Int. Anouchka-Nuit de Louise Hansenne
  • La musique de Soline d’Aurélie Maestre Vicario
  • La route devant moi d’Aisha Adepoju
  • Mau de Théo Jules Côte-Willems
Mother-Hippolyte-Lebovici
« Mother’s » d’Hippolyte Lebovici
  • Mother’s d’Hippolyte Leibovici
  • Pacific d’Angie Obeid
  • Quand les voitures voleront de Jade Debeugny
  • Une chambre en Pologne de Pablo Guarise

Regardez aussi

Bande-annonce: « Le Calendrier » de Patrick Ridremont

Noël va être sanglant… Le cinéaste et comédien belge Patrick Ridremont revient là où on …