Les lauréats belges du BRIFF 2021!

Le 4e Brussels International Film Festival s’est achevé ce samedi avec l’annonce de son palmarès, et notamment les lauréats de la Compétition Nationale, au sein de laquelle étaient présenté 9 longs métrages belges. 

Le Grand Prix de la Compétition Nationale est revenu au singulier et hypnotique Lucie perd son cheval, de Claude Schmitz, qui est tout à la fois un conte onirique, une ode à la vie théâtrale, une déambulation libre dans la psyché d’une actrice à la veille d’un nouveau rôle. On vous en parle ici. On y suit les rêves éveillés de Lucie Debay, actrice qui s’égare avec délectation sur des chemins de traverse, et questionne son statut et son métier, à la fois combat et errance. Le costume, qui fait office de travestissement, permet de prendre du recul, et de laisser libre cours aux pensées et à l’imagination.

Le Prix du Jury, ainsi que le tout premier Prix Cinevox remis au BRIFF sont revenus à Kom Hier Dat Ik U kus de Sabine Lubbe Bakker et Niels van Koevorden, le portrait en creux d’une femme trop conciliante, condamnée par sa gentillesse et son souci des autres à une existence dans l’ombre de ceux qu’elle aime. Une héroïne du second plan, dédiée au soin des autres, ambassadrice du care qui va devoir apprendre à ne plus s’oublier, adapté du bestseller de l’autrice belge Griet Op de Beeck, avec notamment Tanya Zabarylo.

Le Prix d’interprétation est revenu une fois n’est pas coutume à un documentaire, Phèdre ou l’explosion des corps confinés de Méryl Fortunat-Rossi. Le film qui suit le retour au travail, quelques semaines après le début de la crise sanitaire, d’une troupe théâtrale mue par un irrépressible besoin de s’exprimer à travers son art, mais dont l’avenir est suspendu à la capricieuse évolution de l’épidémie, antagoniste suprême. Le prix a été attribué aux comédien·nes de la pièce.

Le Prix du public quant à lui est revenu au film de Serge Mirzabekiantz, Le Coeur noir des forêts, un premier long métrage sensible et envoûtant, sur deux âmes errantes en quête d’amour, avec deux jeunes comédien·nes épatant·es, Quito Rayon Richter et Elsa Houben.

Notons également que la réalisatrice belge Laure Portier s’est vue décerner le Prix du Jury de la Director’s Week pour son documentaire Soy Libre, découvert en juillet dernier à Cannes dans la sélection de l’ACID.

Regardez aussi

Rookie-Lieven-Van-Baelen

« Rookie », la vie plein gaz

Projeté en première mondiale à l’occasion de la Compétition Nationale du Brussels International Film Festival, …