Home / News / Evenements / L’étrange couleur de Trieste

L’étrange couleur de Trieste

Est-ce que ça va devenir une satanique habitude? Nous ne nous en plaindrions pas.

Au festival du film fantastique de Trieste, c’est à nouveau un film belge qui vient de remporter le Méliès d’argent décerné au meilleur film européen de la compétition. Le lauréat est L’étrange couleur des larmes de ton corps qui se trouve donc en course pour le Mélies d’or qui sera remis dans 11 mois à Sitges.

Succédera-t-il à Au Nom du Fils?

Le film a également remporté The Nocturno Award au même festival. Joli doublé.

 

 

L’étrange couleur des larmes de son corps est le deuxième long métrage seulement du duo formé par Hélène Cattet et Bruno Forzani. Leur premier long métrage avait créé la sensation en 2011 en se hissant dans le dernier carré des films en compétition pour décrocher le Magritte du meilleur long métrage de l’année. Amer a aussi réussi l’exploit de participer à près de quatre-vingts festivals à travers le monde. Pas mal pour un coup d’essai en forme d’hommage singulier au Giallo italien des années 70.

L’an dernier, Quentin Tarantino braqua à nouveau les spots de la renommée sur lui en l’inscrivant en lettres d’or dans son top 10 des meilleurs films vus pendant l’année.

 

Sans déserter son genre de prédilection, le duo propose ici une autre ambiance, plus feutrée et angoissante si c’est possible. Un polar en forme de délire onirique qui se développe autour d’une bâtisse singulière qui semble dotée d’une vie propre.

Une femme disparaît. Son mari enquête sur les conditions étranges de son absence. L’a-t-elle quitté? Est-elle morte ? Au fur et à mesure qu’il avance dans ses recherches, il plonge dans un univers cauchemardesque et violent…

 

Depuis que le film est apparu pour la première fois en festivals cet été, ce thriller fantastique fait les gorges chaudes des critiques spécialisés. Les magazines liés au fantastique, les fanzines et les personnalités qui apprécient particulièrement le domaine se répandent en articles élogieux et en tweets dithyrambiques.

La semaine dernière, nous avons révélé sur notre page Facebook un tweet (que vous pouvez lire ci-dessous) envoyé par Elija Wood qui sait quand même de quoi il parle puisqu’on l’a vu dans Le seigneur des Anneaux, le Hobbit ou encore le remake réussi de Maniac.

 

 

Ce week-end, c’est Vincenzo Natali, réalisateur du mythique Cube qui écrivait : « I love the work of Helen Cattet and Bruno Forzani… Their work is totally cutting edge and inspiring. Very beautiful, erotic and weird »

D’autres exemples?

 

« A scintillating, sensual plunge into the mind of man, as imagined by master stylists Helene Cattet and Bruno Forzani » – SCREEN ON SCREEN

« A spectacular treasure of motion picture art that will knock your eyes out » – NUTS4R2

« Cattet e Forzani sono violenti ed eleganti » – HORROR.IT

L’ÉTRANGE COULEUR… « c’est comme une dent au nerf à vif, avec une bande-son qui sert de roulette » – OUEST France

« L’étrange couleur… est au film policier ce que L’année dernière à Marienbad est au film romantique » – revue 24 IMAGES (octobre-novembre 2013)

« Een LSD-trip in een labyrint » – DE WERELD MORGEN

« The film felt like Dario Argento collaborated with Jean Luc Godard » – ALL THINGS HORROR

Et cetera, et cetera…

 

 

Produit par Anonyme Films, L’étrange couleur des larmes de son corps est vendu à l’international par Bac Films.

C’est d’ores et déjà une des fiertés de l’équipe de Wallonie Bruxelles Images qui se réjouit de pouvoir l’aider à voyager à travers le monde. Le film devrait encore briller pendant toute l’année 2014 dans les manifestations les plus déjantées.

 

La Belgique est-elle en passe de devenir fameuse grâce à son cinéma de genre? Quand on sait que notre pays est connu un peu partout pour ses artistes surréalistes et ses maîtres du fantastique comme Jean Ray, ce ne serait pas une vraie surprise.  Plutôt un bel héritage.

Regardez aussi

« L’Ennemi » ouvrira la Compétition officielle de Gand

Le Festival International du Film de Gand tenait aujourd’hui sa conférence de presse, l’occasion de …