Lumière sur les chefs op belges de Cannes

On le sait, la présence belge au Festival de Cannes est absolument exceptionnelle cette année, avec des longs métrages sélectionnés dans chacune des sections, un court métrage à la Cinéfondation, et de nombreuses coproductions. Mais la cinématographie belge est également présente au Festival de Cannes grâce à de nombreux·ses technicien·nes de talent, et notamment 12 directeur·ices de la photographie!

Rien que dans la Compétition de la Sélection officielle, on retrouve ainsi 4 DOP belges au générique des 24 films sélectionnés! C’est donc Jean-François Hensgens qui signe l’image du dernier film de Joachim Lafosse, Les Intranquilles, retenu en Compétition. Une collaboration rare et précieuse, puisque c’est la 5e fois que le cinéaste et le chef opérateur travaillent ensemble, après A perdre la raison, Les Chevaliers blancs, L’Economie du couple et Continuer, et la 3e fois qu’ils se retrouveront sur la Croisette.

On retrouvera également en Compétition la chef opératrice Virginie Surdej, en charge de la photographie sur Haut et fort, le nouveau film du cinéaste marocain Nabil Ayouch. En 2019 déjà, elle était au générique de trois films sélectionnés à Cannes, dont la Caméra d’or, Nuestras Madres, nous l’avions d’ailleurs rencontrée à l’époque.

« Haut et fort » de Nabil Ayouch

Hichame Alaouie quant à lui poursuit sa fructueuse collaboration avec François Ozon. Après avoir signé la photo de Été 85, qui lui a d’ailleurs valu une nomination aux César, et le Prix Lumière de la Meilleure Photographie, il remet le couvert pour Tout s’est bien passé, le nouvel opus du cinéaste français en Compétition donc.

Toujours en Compétition, Ruben Impens retrouve la réalisatrice française Julia Ducournau. Il avait déjà oeuvré sur son premier long métrage choc, Grave, découvert à la Semaine de la Critique, il revient avec Titane, film évènement qui devrait marquer les esprits.

Last but not least en Compétition, Annette de Leos Carax, en grande partie tourné en Belgique, compte à son générique, Jo Vermaercke, comme opérateur steadicam et Didier Frateur comme opérateur deuxième équipe.

Mais il n’y a pas que la Compétition officielle à Cannes! La lumière du premier film de Laura Wandel, Un monde, retenu à Un certain regard, est signé par Frédéric Noirhomme. Après Le Film de l’été , Olivier Boonjing reprend sa belle collaboration avec Emmanuel Marre, co-réalisateur avec Julie Lecoustre de Rien à foutre, sélectionné à la Semaine de la Critique. Enfin, Fiona Braillon retrouve Rachel Lang pour Mon Légionnaire sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs. Une belle histoire là aussi, puisque la chef opératrice accompagne la cinéaste depuis ses premiers courts métrages.

« Rien à foutre » d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre

On retiendra enfin la présence à Cannes, en Sélection officielle Hors compétition de trois chefs opérateurs belges de renommée internationale qui signent la photo de trois films français très attendus: Christophe Beaucarne pour Serre-moi fort, le nouveau film de Mathieu Amalric, Benoit Debie pour Vortex de Gaspard Noé, et Yves Cape pour De son vivant d’Emmanuelle Bercot.

Regardez aussi

Bande-annonce: « Mon Légionnaire » de Rachel Lang

Découvrez la bande-annonce de Mon Légionnaire, le deuxième film de Rachel Lang, dévoilé hier soir …