Home / News / A l'affiche / « Ma famille et le loup », tendre fable familiale

« Ma famille et le loup », tendre fable familiale

Ma famille et le loup, d’Adrian Garcia, sort ce mercredi dans les salles belges. Cette tendre fable familiale réussit le bel exploit de parler en douceur du deuil imminent d’une jolie troupe de cousins et cousines. 

Hugo, 9 ans, va passer l’été chez sa grand-mère avec son père, mais aussi ses cousins et ses oncles, qu’il connaît très peu. Assez vite, mamie Sara leur annonce que « le loup », qui l’a épargnée dans sa jeunesse, va venir la chercher. Tandis que les adultes se préparent tristement à cet événement, les enfants vont essayer de s’organiser pour capturer la bête…

Avec Ma famille et le loup, le réalisateur français Adrian Garcia nous emmène au coeur d’une tribu soudée à la vie, à la mort par sa charismatique matriarche, Mamie Sara. Elle dirige gaiement et sans en avoir l’air sa maisonnée le temps d’un été. Son dernier été… Car à l’aube de ses 80 ans, le loup est à l’affût, et vient accomplir sa destinée: il compte bien capturer pour de bon celle qu’il avait relâchée dans sa jeunesse.

Le récit aux allures de conte de Mamie Sara, sa première rencontre avec le loup, est transposé à travers quelques jolies saynètes d’animation. Un moyen détourné mais efficace de faire allusion à celle qui guette vraiment Mamie Sara, la mort.

Si l’occasion est sombre, l’atmosphère est enjouée. La familia, composée de quatre frères qui adorent se détester, ou plutôt se défier, prépare une fête mémorable pour accompagner Sara au seuil de ses 80 ans, porte de sortie du grand théâtre de la vie.

Parallèlement se tisse une histoire de transmission – on se demande ce qu’il va advenir de la maison de famille, lieu de souvenirs, et trait d’union du bonheur familial – et d’initiation pour le jeune héros, Hugo, petit citadin découvrant le temps d’un été les joies simples de la campagne, et l’enfant que fut un jour son père.

« Le temps ne passe pas trop vite. Le temps est là. C’est nous qui passons trop vite. »

Au générique de ce film emmené par l’énergie de Carmen Maura, flamboyante Mater Familias, on retrouve notamment le comédien belge Baptiste Sornin, qui joue l’un des quatre frères, entre défis et joyeuses chamailleries, ainsi que Wim Willaert, qui joue quant à lui l’ermite relativement aviné qui accompagne les enfants dans la chasse au loup.

A découvrir en famille!

Regardez aussi

« Victor »: gagner son indépendance en perdant son autonomie

« Tu reste un martien pour les autres… » Victor a 17ans. Peu à peu, il perd …