« Mon Légionnaire » à la Quinzaine des Réalisateurs

Le deuxième long métrage de la cinéaste Rachel Lang, Mon Légionnaire, fera la clôture de la 52e Quinzaine des Réalisateurs!

Une sélection prestigieuse pour la jeune réalisatrice, dont on attendait impatiemment de découvrir le nouveau film depuis Baden Baden, et une excellente nouvelle pour le cinéma belge, dont le cru cannois 2021 s’avère exceptionnel avec un film en Compétition de la Sélection officielle (Les Intranquilles de Joachim Lafosse), un film à Un certain regard (Un monde de Laura Wandel), un film en compétition à la Semaine de la Critique (Rien à foutre d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre), un film à l’ACID (Aya de Simon Coulibaly Gillard), et un à la Quinzaine des Réalisateurs donc!

Rachel Lang avait déjà mis en fiction l’univers si particulier de l’armée qu’elle connaît bien dans son court métrage Pour toi je ferai bataille. Elle se penche sur une certaine mythologie de l’armée française avec Mon Légionnaire, qu’elle aborde du côté de l’intime: la Légion Étrangère. Ils viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun : la Légion Étrangère, leur nouvelle famille. Mon Légionnaire raconte leurs histoires : celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant, celle de ces hommes qui partent au combat, celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile. Un film sur la possibilité du couple, de l’amour et de la famille dans une communauté fermée, régie par le devoir, l’attente, et l’immanence du danger.

Mon-Legionnaire-Rachel-Lang

Dans les premiers rôles, on retrouve Aleksandr Kuznetsov, valeur montante du cinéma russe découvert durant le festival de Cannes 2018 dans Leto de Kirill Serebrennikov et plus récemment vu dans la série Netflix Better Than Us  et la jeune comédienne lituanienne Ina Marija Bartaité, tragiquement décédée il y a quelques mois, révélée par Peace to Us in Our Dreams de Sharunas Bartas. Face à eux, deux valeurs sûres du cinéma français et international, pour la première fois réunie devant la caméra Louis Garrel (à l’affiche en ce moment d’ADN de Maïwenn) et Camille Cottin (Dix pour cent, Chambre 2012). À l’affiche également  de Mon légionnaire  l’excellente Naydra Ayadi, vue notamment dans Sonar de Jean-Philippe Martin.

Comme Rien à foutre d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre, dont nous annoncions hier la sélection à la Semaine de la Critique, Mon légionnaire est produit par Benoît Roland pour Wrong Men, ainsi que par Jérémy Forni pour Chevaldeuxtrois. On notera enfin que Wrong Men coproduit le film d’ouverture de la Sélection officielle, Annette de Leos Carax, ainsi qu’un autre film présenté en compétition à la Quinzaine des Réalisateurs, The Sea Ahead d’Ely Dagher!

On retrouve également à la Quinzaine des Réalisateurs une belle coproduction belge, Clara Sola de Nathalie Alvarez Mesen, tourné au Costa Rica, portée par la société bruxelloise Need Productions, que l’on retrouve donc à la Quinzaine, et à l’ACID, avec le documentaire Soy Libre!

 

 

Regardez aussi

« J’peux pas, j’ai cinéma! », le retour!

Après une 1ère édition qui a permis à des milliers de spectateurs de retrouver le …