Home / News / A l'affiche / Offscreen, festival hors-norme

Offscreen, festival hors-norme

Avec le printemps revient Offscreen, festival hors norme proposant une plateforme alternative pour les créations audiovisuelles indépendantes et les films de la marge. Le festival affiche une programmation fortement profilée qui s’adresse aux amateurs de cinéma inhabituel et non conformiste: films B, culte, camp ou trash, cinéma underground et d’exploitation. Hum, un festival de films de genre? Pas de films belges alors? Détrompez-vous. A travers les différentes sections du festival, on retrouve des productions belges, souvent confidentielles, parfois cultes. 

Ainsi cette année, Offscreen s’interroge sur la mort. Mais pas n’importe quelle mort. La mort à l’écran. La mort tapageuse, celle qui réveille nos plus incontrôlables instincts voyeuristes. La mort qu’on ne veut pas voir et que l’on ne peut s’empêcher de regarder. Dans sa section « Death on Film: Mondo, snuff & Shockumentary », on retrouve donc un film belge. Et même un film belge que vous avez surement déjà vu! Aux côtés de Peeping Tom, Cannibal Holocaust, La mort en direct, Benny’s Video ou The Blair Witch Project, on retrouve donc sans surprise un maître étalon du genre 100% made in Belgium, C’est arrivé près de chez vous.

C'estArrivePresDeChezVous

Offscreen, c’est aussi l’occasion pour le festival d’exhiber des perles du cinéma belge à petit budget dans sa section Cinéma bis belge. Cette année, c’est la bruxelloise Général Films, une boite de production et de distribution gérée par les frères Jean et Pierre Quérut qui est mise à l’honneur. Leur maison à la chaussée d’Haecht ne recèle pas seulement un trésor de copies 35mm, ce fut aussi un lieu de tournage pour Jean Rollin (Les Démoniaques) et Jess Franco (La Comtesse Noire) entre autre. Le festival présentera une copie 35mm trouvée dans leurs archives et tournée à Bruxelles en plein âge d’or des blue movie belges: Les Baiseuses de Guy Gibert, le 24 mars  à 21h30 au Cinéma Nova.

L’histoire, à Bruxelles, de deux jeunes fugueuses qui en ont marre de vendre leurs charmes aux vieux photographes libidineux qui les entretenaient jusque là. Dans leur quête de nouveauté, elles finissent dans une maison de redressement dirigée par une directrice lesbienne avide d’assouvir ses fantasmes.

Les Baiseuses de Guy Gibert

Enfin, Offscreen a sélectionné, dans le cadre du programme Shortscreen (le 27 mars  à 19h) et en collaboration avec Kortfilm.be, de nouveaux courts-métrages qui correspondent à l’esprit Offscreen: originaux, hors du commun, bizarres et surprenants. Parmi eux, 4 films belges!

Muil de Jasper Vrancken

Les désirs de Richard sont peu conventionnels, loin, très loin de « 50 nuances de gris ». Un jour, il rencontre Max, qui partage ses penchants inhabituels et sait faire de ses fantasmes une réalité. Mais Richard le suivra-t-il jusqu’au bout?

Sous le cartilage des côtes de Bruno Tondeur(récemment primé à Anima)

Quiconque a souffert d’hypocondrie se sentira concerné par ce conte animé dérangeant où un homme passe ses nuits à se soucier de sa santé, ou à éplucher les sites web médicaux à la recherche de maladies qui correspondent à ses symptômes.

Puzzle d’Olivier Pairoux (avec dans le rôle du Superméchant le délicieusement barré Philippe Katherine)

Un Superméchant du nom de Destructor détruit la Terre pour se venger d’un père qui lui a littéralement volé son coeur. Mais il se retrouve perdu dans l’espace avec un robot appelé Cosmo. Un film de science-fiction intimiste au style rétro.

In the Palace de Nelson Polfliet

Elvira est une danseuse burlesque âgée qui se languit de son mari décédé. Le Diable et ses deux assistants démoniaques réponde à son appel à bord de leur camping car. Un regard « à la Flamande » sur la mort, à la fois poignant et furieusement drôle.

Plus d’infos sur le programme ici.

Regardez aussi

Olivier Masset-Depasse à propos de Jules Lefebvre, le jeune héros de « Duelles »

Olivier Masset-Depasse nous parle de Jules Lefebvre, le jeune acteur qui interprète Théo, au coeur …