Home / News / Rencontres / Olivier Meys: « s’exiler pour monter dans le train de la modernité »

Olivier Meys: « s’exiler pour monter dans le train de la modernité »

Nous avons rencontré le réalisateur Olivier Meys à l’occasion de la sortie belge de son premier long métrage de fiction, Bitter Flowers.

Bitter Flowers offre tout à la fois une histoire d’amours contrariées, un tableau pudique mais saisissant du milieu de la prostitution chinoise à Paris, et un portrait émouvant de la complicité qui unit ces femmes dignes envers et contre tout, notamment à travers l’amitié entre Lina et Li Yumei. Un film fort et subtil sur le poids de l’immigration économique, et les contradictions de la Chine contemporaine.

Le cinéaste se confie sur ses inspirations, ses envies, les conditions de tournage du film, et le destin tragique de son héroïne.

Pourquoi et comment la Chine?

Pousser la porte de la réussite tant qu’elle est entrouverte

Prête à tout pour mener leur rêve à bien

En Chine, le présent du couple est souvent sacrifié à son avenir

S’épauler pour résister

Finalement il s’agit toujours de raconter une histoire…

Vos projets?

 

 

 

Regardez aussi

Francois-Neycken-Cinevox

2mn avec… François Neycken

Rencontre avec le comédien François Neycken (L’Ours Noir, La Trêve, Ennemi Public), qui nous parle …