« Police »: Virginie Efira entre transgression et mélancolie

Avec Police, Anne Fontaine livre un film existentiel sur les questionnements qui traversent le quotidien de trois policier·es lors d’une mission nocturne qui bouleverse leurs convictions les plus profondes. Avec les extraordinaires Virginie Efira, Omar Sy et Grégory Gadebois. 

Virginie, Erik et Aristide, trois flics parisiens, se voient obligés d’accepter une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Sur le chemin de l’aéroport, Virginie comprend que leur prisonnier risque la mort s’il rentre dans son pays. Face à cet insoutenable cas de conscience, elle cherche à convaincre ses collègues de le laisser s’échapper.

A la fois portrait intime et interrogation métaphysique, Police questionne notre humanité, et celle qui couve sous l’uniforme en explorant les failles, les blessures et les fragilités de trois humain·es confronté·es à leurs limites: le respect de la loi vaut-il la mort d’un homme? L’ordre vs l’honneur? Les états d’âme vs les états de service?

Le parking, à l’orée du bois où s’interrogent Virginie, Erik et Aristide figure une sorte de théâtre miniature du monde contemporain, une représentation réduite à deux actes et 4 personnages du drame humain de la migration. Le huis clos force l’introspection, et la figure du migrant nous renvoie à notre humanité, à notre inhumanité.

Les trois interprètes de ce drame humain livrent tour à tour leur psyché au spectateur. Ce sont d’abord trois âmes bercées de mélancolie qui chaque jour, endossent l’uniforme. Chaque jour, servir et obéir, mais jusqu’où? Le segment consacré à Virginie dessine en creux le portrait d’une femme nourrie de contradictions, seule dans son couple, jeune mère terrassée par la fatigue, confrontée au sexisme rampant à la maison comme au travail. Sa solitude rencontre celle d’Aristide, grand gars jovial et avenant qui rentre chaque soir seul chez lui, parlant à distance à sa mère, alitée loin de lui. Erik est lui aussi est seul dans son couple, noyé sous les reproches de sa femme malade – interprétée par la comédienne belge Anne-Pascale Clairembourg.

Police-Anne-Fontaine

Dans le rôle de Virginie, Virginie Efira confirme le talent dramatique déployé au fil de ses derniers films (Un amour impossible, Continuer, Sibyl), et met sa mélancolie au service de cette femme qui se révèle dans la désobéissance. Face à elle, Omar Sy surprend, toujours aussi solaire, fanfaron côté pile, mais montrant côté face lui aussi une profonde mélancolie. Quant à Grégory Gadebois, il excelle une fois de plus en homme un peu rustre mais bienveillant.

Police sort ce mercredi 2 septembre sur les écrans.

Regardez aussi

« I Am Chance », filles des rues

Ce mercredi sort le nouveau film de Marc-Henri Wajnberg, I Am Chance, plongée au coeur …