« Rien à f**tre » et « L’Enfant Salamandre » primés à Cannes!

Rien à foutre, premier long métrage d’Emmanuel Marre & Julie Lecoustre (dont nous vous parlions ici) a reçu hier le Prix de la Fondation Gan, tandis que L’Enfant Salamandre, le court métrage de Théo Degen, a remporté le Grand Prix de la Cinéfondation.

Rien à foutre suit le parcours de Cassandre, 26 ans, hôtesse de l’air dans une compagnie low-cost. Vivant au jour le jour, elle enchaîne les vols et les fêtes sans lendemain, fidèle à son pseudo Tinder « Carpe Diem ». Une existence sans attaches, en forme de fuite en avant, qui la comble en apparence. Jusqu’à ce qu’un incident de parcours ne l’oblige à se reconnecter au monde. Cassandre saura-t-elle affronter les douleurs enfouies et revenir vers ceux qu’elle a laissés au sol ?

Sélectionné à la Semaine de la Critique, Rien à foutre a donc remporté hier soir le prestigieux Prix de la Fondation Gan.

Autre bonne nouvelle ce soir, L’Enfant Salamandre, le film de fin d’études de Théo Degen, diplômé de l’INSAS, a remporté le Premier Prix de la Cinéfondation, une belle promesse d’avenir pour le jeune cinéaste belge.

L’Enfant Salamandre s’attache au destin de Florian, 15 ans. Il pense pouvoir communiquer avec les morts par l’intermédiaire du feu. Cette obsession en fait la risée de son village, perdu dans la campagne belge. Un jour, à force de s’entendre dire qu’il est un monstre, Florian en devient un.

Créée en 1998 pour la recherche de nouveaux talents, la Cinéfondation sélectionne chaque année quinze à vingt courts et moyens métrages présentés par des écoles de cinéma du monde entier. La section met en lumière des talents prometteurs du monde entier. Elle a déjà accueilli de plusieurs jeunes cinéastes belges. On retiendra notamment le prix obtenu en 2017 par Paul est là, de Valentina Maurel, ou encore la sélection en 2013 de En attendant le dégel de Sarah Hirtt, qui a depuis sorti son premier long métrage, Escapada.

On notera également que le court métrage grec Brutalia, coproduit en Belgique par Tarantula, a reçu le Prix Canal Plus de la Semaine de la Critique.

 

Regardez aussi

Titane-Julia-Ducournau

« Titane », film pyromane

Avec Titane, Julia Ducournau propose un conte ultra-moderne dans sa forme et son propos, noir …