Rundskop
Il y en a un peu plus,
je vous le mets quand même?

Un mois avant la remise des Vlaamse Filmprijzen pour lesquels il est nominé huit fois, « Rundskop/Tête de bœuf », continue son petit tour du monde des festivals avec un succès qui ne se dément pas.

Après ses performances à Berlin et Beaune, le film de Michael Roskam a remporté la semaine dernière le Grand Prix du Motovun Film Festival en Croatie. Pour justifier son choix, le jury a souligné qu’il avait voulu récompenser, outre les qualités intrinsèques du thriller, la puissante exploration du lien entre l’homme et la nature, rendue de façon spectaculairement réaliste et métaphorique. Autre motif de la consécration : l’interprétation éblouissante de l’acteur principal, Matthias Schoenaerts, qui incarne à la perfection la montée d’une vulnérabilité en contraste avec son physique ».

Bien dit, non?

Loin de se reposer sur ses lauriers, Rundskop s’est distingué ce week-end au Fantasia Film festival de Montréal, y décrochant …  ‘The New Flesh Award’, qui prime une première oeuvre.

Le trophée de la nouvelle chair! Pour un polar qui parle autant de viande, ça ne peut pas s’inventer. Les amateurs de cinéma en marge qui fait frissonner dans les chaumières auront bien sûr compris que la dénomination du prix est une référence au Videodrome de David Cronenberg, LE réalisateur canadien par excellence. Qu’on l’évoque en référence à Rundskop qui traite de façon sous-jacente de la mutation, est une coïncidence trop belle pour être passée sous silence.

Au-delà du sacre, Rundskop a d’ailleurs suscité outre-Atlantique de nombreuses réactions positives et articles élogieux comme celui-ci .

D’autres récompenses potentielles pourraient encore couronner ce thriller dans les semaines à venir. On signalera par exemple que la bande originale du film, disponible entre autres sur iTunes, pourrait  entrer en lice pour les World Soundtrack awards qui seront remis à l’occasion du Festival du film de Gand. Si jamais vous avez été sensible à la partition tendue et pleine d’émotions de Raf Keunen, vous pouvez booster la cote de l’œuvre en votant ICI.

 

Rundskop qui a réuni près d’un demi-million de spectateurs en Belgique est projeté aux Pays-Bas, a séduit un distributeur français, sortira en Allemagne et s’apprête à fréquenter d’autres festivals à travers le monde, notamment aux États-Unis où il est fort courtisé. Michael Roskam, son réalisateur a signé avec un agent américain et Matthias Schoenaerts engagé dans la foulée pour la version US de Loft a l’opportunité unique de prouver que son talent peut se décliner sur plusieurs tonalités. Ceux qui ont vu l’angoissant Left Bank que nous présentions récemment dans notre rubrique DVD, en sont évidemment déjà persuadés.

 

À ce stade, il est clair que cette merveilleuse aventure est une aubaine pour notre cinéma et plus précisément pour tous ceux qui ont peaufiné ce polar rural, boueux, poisseux, animal, puissant. La satisfaction est d’autant plus intense que le film est aussi symbole de l’union sacrée puisqu’initié en Flandre, il est coproduit par Artemis, Wallimage et la Communauté française.

 

De plus, ce succès international sanctionne une œuvre atypique qui ne doit son triomphe qu’à ses seules qualités intrinsèques sans jamais avoir essayé de se glisser dans un moule convenu.

L’originalité qui paie: ça fait sacrément plaisir !

 

Regardez aussi

« Close » de Lukas Dhont candidat de la Belgique pour les Oscars!

Close de Lukas Dhont représentera la Belgique dans la course à l’Oscar du long métrage …