Home / News / En bref / Sanglant : Fabrice Du Welz flingue la production de Colt .45

Sanglant : Fabrice Du Welz flingue la production de Colt .45

« Le résultat ne rend absolument pas justice au scénario de Fathi Beddiar qui était incroyable. Tout le monde lui jette des tomates alors que c’est la production qui a charcuté son scénario tout ça pour engraisser ces comédiens vedettes qui prennent un pognon incroyable par jour. Ce film se faisait pour les mauvaises raisons »

On a aimé Colt.45, mais on sait depuis longtemps que Fabrice Du Welz, son réalisateur, est moins chaud. Paradoxe? Pas vraiment. Il a vécu l’enfer sur le plateau, nous a raconté quelques anecdotes en off et a promis de s’expliquer plus tard.

Lors des film days, devant la salle amusée , il a répondu à un spectateur qui lui demandait comment on gère Joey Starr: « on ne gère pas Joey Starr. Joey Starr est ingérable. »

 

[photo d’ouverture Kris Dewitte]

 

Même s’il en garde encore sans doute sous la pédale, Fabrice a donné quelques infos à l’excellent webzine Cinevibe à l’occasion d’une interview accordée dans le cadre de la sortie française d’Alleluia. Et quand il se lâche, Fabrice se lâche:

 

 » (…) On m’a imposé un cast et au début j’y croyais, j’ai ma part de responsabilité, je ne me dédouane de rien. Je me suis battu pour imposer Ymanol Perset que j’aime beaucoup, mais tout le reste m’a échappé.

Si on avait eu deux semaines de tournages en plus et d’autres stars que Gerard Lanvin et Joey Starr on aurait fait un truc magnifique. Je me suis tapé papy Lanvin «  le révolutionnaire » et l’autre imbécile qui est impossible à gérer !

J’avais l’impression d’être Herzog et de me taper Kinski. J’ai même été interdit de plateau parce que j’avais de gros problèmes avec Joey Starr. Et puis comment veux-tu qu’ils te respectent ? Tu gagnes quinze fois moins qu’eux, ils ne savent même pas qui tu es, ils n’ont aucun respect pour toi… ce qui fait qu’à un moment donné le film t’échappe complètement »

 

 Photo : Alexandre Brasseur

 

Et ce n’est pas tout : Fabrice a même été interdit de plateau, n’a pas eu accès à la postprod et, humiliation suprême, certaines scènes ont été retournées pour que le film puisse être sorti.

« Le film est incomplet, il m’a échappé que dire de plus ? J’ai ma part de responsabilité. Il manque trente pages. C’est un film malade, je ne l’ai pas terminé ni mixé, ils ont mis de la musique de merde, des effets sonores de merde. Ce n’est pas du tout le film que j’avais en tête. »

 

Plus loin dans l’interview Fabrice s’en prend aussi au producteur Thomas Langmann qu’il qualifie de … Caligula. Ambiance.

 

Benoit Debie le chef op et Fathi Beddiar, le scénariste: ils sont restés potes avec Fabrice

 

On ajoutera que si Colt .45 a réalisé en France moins de 100.000 entrées, on ne peut pas excuser la légèreté des distributeurs qui l’ont balancé au front contre… Lucy, sorti le même mercredi. S’il y avait un film à éviter à tout prix sur l’année pour Colt.45, c’était précisément celui-là. D’autant que celui de Fabrice est sorti sans publicité ou presque.

 

Vous pouvez lire l’entièreté de sa réponse sur le site de Cinevibe, ICI .

Un big up à nos confères qui ont obtenu de publier les confidences que tout le monde guettait depuis trois mois 😉

 

 

 

 

Regardez aussi

Donnez votre avis sur la Cinematek et jouez pour remporter un coffret DVD!

Dans le cadre d’un projet d’étude de marché, des étudiants en troisième année de marketing …