Home / News / Silence, on détourne

Silence, on détourne

Silence, on détourne est le scénario qui a remporté le concours organisé par WAT Productions et les membres du Pôle Image de Liège autour du thème 2017: Liège, demain.

Le prix : la mise en images du texte. Un formidable cadeau qui est aussi une belle aventure pour les forces vives liégeoises à l’œuvre dans l’audiovisuel.

 

 

C’est Antoine Baudot, sorti de l’ELICIT et diplômé de la section multimédia de la Haute École de Communication de la ville de Liège qui a remporté le concours avec un court métrage mettant en valeur sa ville, mais avec un peu de recul, beaucoup d’ironie et quelques clins d’oeil fort amusants au cinéma

 

Antoine Baudot  le scénariste, en bleu, est entouré de gauche à droite par Bernard Garant, le réalisateur et ls deux acteurs principaux : David Murgia et Pierre Nisse

 

Le pitch ? Improbable et rocambolesque. Dans l’esprit de Be Kind Rewind, de Michel Gondry. Ambiance de crise à Arcelor Mittal. Dans le réfectoire, tous les ouvriers regardent le JT de 13h et y découvrent après un sujet sur la situation catastrophique chez Mittal, un reportage présentant un milliardaire chinois excentrique, Mr. Wu. On y apprend que sa société soutient des projets faramineux, comme par exemple les expositions universelles.
Ben et Rémi ont immédiatement une idée : mettre en scène une fausse exposition universelle pour convaincre l’homme d’affaire d’investir à Liège. Armés d’une simple caméra et d’accessoires improvisés, pas très performants, ils partent à travers Liège et maquillent les bâtiments, les statues de la ville de Liège en pavillons d’expo. Pour le pire et le délire.

 

 

Le prix de ce concours de scénario était fort sympathique, surtout pour un scénariste débutant; puisque l’auteur était assuré de voir son histoire prendre corps en images. C’est Wat Productions, une jeune société de production gérée par Nicolas George (à droite sur la photo ci-dessous) et implantée au sein du Pôle Image de Liège, qui a initié et produit ce projet. Bernard Garant réalise le film. Il a été l’assistant des Frères Dardenne sur Rosetta, l’Enfant, Le Fils, puis a mis en scène un premier court métrage : Premier Amour. A côté de son travail d’assistant (André Chandelle, Vincent Lannoo,…), il a profité de l’occasion pour tourner en parallèle Le garçon impatient, la suite de Premier Amour, dix ans après.

 

 

Pour interpréter Silence, on détourne, Wat a réuni un trio d’acteurs étonnants : David Murgia (La Tête la Première) et Pierre Nisse (Au Cul du Loup) n’avaient jusqu’ici bizarrement jamais travaillé ensemble. Leur complicité et leur complémentarité sautent pourtant aux yeux. En les voyant, on pense immédiatement au duo de Mobile Home et on se dit qu’ils auraient vraiment eu leur place dans ce long métrage (par ailleurs parfait, en l’état).

 

 

A leur côté, un invité inattendu : François de Brigode lui-même.

Le film a été en partie financé par les Internautes via la plate-forme Ulule. Mais pour l’essentiel il a été rendu possible par l’implication de Belgacom TV et aussi par toutes les forces vives du Pôle Image liégeois qui travaillent en participation sur le court métrage, lui donnant des moyens 100% professionnels, du matériel de pointe et une expertise à tous les stades de la production.

 

 

On citera notamment Mikros Image Liège qui va réaliser tous les effets spéciaux du film et qui a mis à disposition un spécialiste des FX durant le tournage. TSF.BE a prêté la caméra et son matériel, le WIP a mis à disposition du matériel pour la prise de son ainsi qu’un studio de montage. Aftertouch prendra en charge l’habillage du film projeté à Mr Wu, SonicPil et Signal Flow prêteront leurs salles de mixage pour le montage sonore… CLAP!  soutient aussi ce projet, financièrement et en services !

A côté du tournage à proprement parler, Defimedia s’est occupé de la création du site web de l’opération et a apporté son soutien à la campagne de communication, Yakafaire s’est occupé des flyers et enfin, See-and-Touch a prêté des bornes interactives lors de la soirée de remise des prix du concours, une soirée lors de laquelle a d’ailleurs été inaugurée Creative Now, une société issue de quatre membres du Pôle Image qui est un One-Stop-Shop pour tous les besoins de communication 2.0 des entreprises ou organismes.

 

 

L’équipe d’une vingtaine de personnes a ainsi pu travailler dans des conditions optimales. Grâce à ce tour de force solidaire, acteurs et techniciens compétents et totalement investis étaient rémunérés. Et même si le planning fut légèrement contrarié par la météo fort capricieuse et un hélicoptère miniature récalcitrant (on a le scoop de son premier vol à peu près correct qui dura huit secondes), l’expérience a semblé ravir tout le monde. Le film va entrer en postproduction et sera projeté pour la première fois en octobre. On vous tient bien sûr au courant.

 

 

En attendant, découvrez quelques photos supplémentaires du tournage (signées A.P.), prises le 2 août en plein centre puis en bord de Meuse. Sous le soleil, sous les nuages, sous la pluie. Capricieuse, cette météo on vous le dit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regardez aussi

TheBarefootEmperor_Copyright_Ton_Peters

Sur le tournage de… « The Barefoot Emperor », part 1

En octobre dernier, Cinevox était invité à visiter le tournage de The Barefoot Emperor de …