Home / Cinejobs / Stage – Laboratoire du jeu face caméra avec Frédéric Fonteyne

Stage – Laboratoire du jeu face caméra avec Frédéric Fonteyne

Dans son livre, Les notes sur le cinématographe, Bresson parle des devoir du comédien envers le théâtre. Il dit aussi que le comédien de théâtre n’a rien à faire devant une caméra. C’est une position un peu extrême mais qui a au moins le mérite de poser une question.


Philosophie et méthode de travail

Dans ce laboratoire nous allons tenter de découvrir de quoi il s’agit quand un « acteur » joue devant une caméra. De quels devoirs est-il redevable par rapport au cinéma. Dans quel espace de jeu il se situe, comment il peut se déployer de manière aussi gigantesque que sur la scène d’un théâtre.

Ce que l’on va tenter de découvrir, c’est la manière dont la caméra révèle quelque chose qui ne serait pas dévoilé sans elle. Il s’agit d’une découverte de cette autre scène, qui constitue le dispositif cinématographique. Chaque art demande qu’on s’intéresse à ses moyens. L’acteur de cinéma s’inscrit dans un processus cinématographique. Il s’agit d’une pratique. Ce dévoilement de cet espace de jeu cinématographique est différent pour chacun, et il n’est pas si compliqué à découvrir.

Ce n’est pas de la théorie, c’est de la pratique. Il s’agit d’une intuition, d’un déclic à avoir. De savoir quand on est sur scène, et quand on est devant l’autre type de scène qu’est le cinéma. C’est un laboratoire où nous allons concrètement et différemment pour chacun expérimenter le cinéma, le jeu au cinéma. Ou nous allons faire du cinéma. Impossible de faire autrement, de faire semblant.

De nombreuses années de pratique de ce genre d’atelier m’ont confirmé dans l’idée, qu’il n’y a pas de cinéma sans désir puissant. Il ne s’agira donc pas de nous exercer sur de petites scénettes.

Je demande aux participants de venir avec un projet, un désir de cinéma, sous forme d’une proposition de quelque chose à jouer. Un personnage, une histoire, une confrontation d’un personnage impliquant un changement et une transformation, avec un sujet qui vous passionne. Je vous demande de venir avec une proposition de jeu pour laquelle vous seriez prêts à prendre le risque de vous mettre en jeu devant une caméra.

Etant donné la durée de l’atelier il ne s’agit pas d’un atelier d’écriture. On n’a pas le temps d’écrire. Il faut venir avec une idée qui peut être issue du théâtre, du roman, pourquoi pas du cinéma, mais il faut venir avec quelque chose que vous auriez envie de proposer, un enjeu, une situation, un personnage qui vous passionne, que vous aimeriez risquer au cinéma.

A partir de là, de cette matière que vous amènerez, que nous mettrons en commun, nous filmerons, nous visionnerons, et nous nous entraînerons à faire de manière pratique, sans faire semblant, du cinéma. Une fois qu’on a fait du cinéma, on peut se dire que l’on pourra en refaire. Ma conviction est que l’intuition qui peut être découverte dans ce laboratoire, forcément différente pour chacun, ouvre la porte du jeu spécifiquement cinématographique.

Frédéric Fonteyne

Frédéric Fonteyne réalise plusieurs courts-métrages primés dans de nombreux festivals : Bon anniversaire Sergent Bob (1988), Les Vloems (1989), La Modestie (1991) et Bob le déplorable (1993).

Son premier long-métrage Max et Bobo (1997) réunit Jan Hammenecker et Alfredo Pea, et obtient entre autres le grand prix du festival de Mannheim-Heidelberg.

Son deuxième long-métrage Une liaison pornographique (1999) avec Nathalie Baye et Sergi Lopez est projeté à la Mostra de Venise où Nathalie Baye obtient le prix d’interprétation féminine.

Pour son troisième film, il adapte le roman de Madeleine Bourdouxhe, La femme de Gilles (2004) avec Emmanuelle Devos, Clovis Cornillac et Laura Smet, également projeté à la Mostra de Venise où il obtient le prix art et essai.

Son quatrième long-métrage Tango Libre réunit François Damiens, Sergi Lopez, Jan Hammenecker et Anne Paulicevich. Tango Libre est également sélectionné à la Mostra de Venise 2012 et y a reçu le Prix spécial du jury Orizzonti. Quelques mois plus tard, le film remporte le grand prix du festival de Varsovie.

Frédéric Fonteyne dirige également régulièrement des laboratoires d’acteurs et de réalisateurs dans des écoles de cinéma et de théâtre en Belgique et en France. 


Informations pratiques

Dates : du lundi au vendredi, du 18 au 29 mars, de 9h30 à 18h30 (10 jours)

Prix: 580€ pour les membres de Comedien.be / Acteur.be, 630€ pour les non-membres.

Inscription : Envoyez-nous votre CV et quelques lignes de motivation à [email protected] avant le 10 février.

Regardez aussi

Le BRIFF recherche des présentateurs et présentatrices de films!

Tu es cinéphile, pas timide, tu parles français et néerlandais ou anglais, tu es à …