Home / News / Evenements / Thomas Doret:
Le gamin à Munich

Thomas Doret:
Le gamin à Munich

À Cannes, les frères Dardenne et Bouli  Lanners ne se sont pas contentés de présenter des films qui ont trusté les récompenses. Ils ont également amené à l’écran une série de jeunes acteurs hyper talentueux, promis à une belle carrière. Si les héros des Géants sont trois, Thomas Doret, lui, est seul aux côtés de Cécile de France dans Le Gamin au Vélo. Et le moins qu’on puisse écrire est qu’il irradie la pellicule de son énergie animale.

Nullement impressionné par le show médiatique cannois, Thomas a aussi séduit tous les journalistes qui l’ont rencontré par son aplomb et ses remarques drôles, sensées et décontractées. Au bas des marches ou en interview, il avait toujours le mot pour rire bluffant ! Il est clair que, même sans l’oeil des frères sur lui, Thomas est un vrai petit showman.

En Belgique, en Italie et en France, Le Gamin au Vélo est sorti en salles, dépassant allègrement le demi-million de spectateurs. Énorme ! Ailleurs,  le fim va débuter sa carrière un peu plus tard.  Vendredi, il était présenté en ouverture du festival de Munich en présence des frères Dardenne et de leur nouvelle découverte tonique.

 » Le film était projeté dans un des grands cinémas de Munich », explique Thomas qu’on sent déjà aguerri aux discussions professionnelles, à peine impressionné par ce qui lui arrive. « Vendredi, les spectateurs, étaient venus nombreux, et lorsque nous sommes arrivés à la fin de la projection, nous avons eu droit à de longs applaudissements. »

« Je crois qu’ils ont bien  aimé », ajoute-t-il ravi. Il faut préciser que la grande salle qui accueillait le film était pleine comme un oeuf, à tel point qu’une autre dût être ouverte en parallèle. Pour un total d’environ 1600 personnes !

Si les frères n’ont effectué le voyage que pour cette unique projection et pour une conférence de presse qui a attiré toute la presse spécialisée allemande, Thomas, est resté un jour de plus avec sa maman.  « Une autre avant-première était organisée dans un grand centre culturel et j’étais invité à la présenter. Les frères m’ont fait confiance. Ils m’ont briefé et ensuite ils m’ont téléphoné pour voir si tout s’était bien passé. Pas de problème. »

Malgré les 500 spectateurs qui lui faisaient face !

Il faut dire que Thomas est un talent complet qui ne se contente pas de parler français. Il cultive déjà de belles notions d’Allemand et d’Anglais.  « J’ai bien progressé là-bas », rigole-t-il.  « J’essayais de parler dans d’autres langues à chaque occasion. Dans les salles, au resto. On a aussi fait une ou deux interviews. »

Après avoir découvert Le Gamin au Vélo, personne ne peut imaginer que Thomas va en rester là. Car contrairement à ce qu’affirment certains qui voient le gamin trépignant à l’écran comme un prolongement de l’acteur, les deux personnages nous semblent assez différents. Ce qui ouvre d’autres voies à Thomas.  Il se murmure qu’une proposition devrait lui arriver très vite de France où il serait invité à poursuivre sa carrière. On n’en saura pas plus. Pour l’instant.

« Je n’ai pas d’agent. Les frères m’ont dit que c’était trop tôt. Je leur fais confiance: ils me conseillent et je sais que je peux compter sur eux. »

Sans aucun doute: et comme Olivier Gourmet ou Jérémie Rénier, on reverra peut-être Thomas dans un prochain film de ses papas de cinéma. Suivre les trajectoires magnifiques de ces deux modèles, voilà tout le mal qu’on souhaite à ce jeune prodige hyper sympathique qui sera cet été sur la route du… Beau Vélo de Ravel.

Évidemment…

 

Regardez aussi

Matriochkas-Berangere-Mc-Neese

« Matriochkas » vainqueur à Palm Springs

Après Le Court en dit long le week-end dernier, Matriochkas, le troisième court métrage de …