Home / News / En bref / « Jeanne Dielman », meilleur film d’une réalisatrice de tous les temps pour Indiewire

« Jeanne Dielman », meilleur film d’une réalisatrice de tous les temps pour Indiewire

La revue en ligne américaine Indiewire a établi une liste des 100 meilleurs films de tous les temps réalisés par des femmes, classement (disponible ici) au somment duquel figure la cinéaste belge Chantal Akerman avec son chef d’oeuvre Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles.

« Si regarder une mère célibataire peler des pommes de terre en temps réel le jour et vendre son corps la nuit ne vous semble pas être l’essence même du cinéma, il est temps que vous regardiez Jeanne Dielman. » En une phrase, les critiques d’Indiewire condensent le débat qui a agité la profession belge suite à la Cérémonie des Magritte, où Alex Vizorek et ses auteurs s’étaient inspiré de la scène des pommes de terre pour symboliser la notion d’ennui – ou disons d’étirement du temps -, et « menacer » les lauréats de la diffuser si leur discours était trop long.

Cette séquence de la Cérémonie a suscité de nombreuses crispations, et surtout mis en lumière aux yeux de beaucoup le manque de reconnaissance pour l’oeuvre de Chantal Akerman dans son propre pays, alors qu’elle figure au panthéon du cinéma mondial, et est régulièrement citée comme une inspiration majeure par des cinéastes de l’envergure de Gus Van Sant, Todd Haynes ou Michael Haneke. Il est vrai que sa disparition en 2015 n’a certainement pas fait l’objet d’un hommage national public et médiatique à la hauteur de son importance et de sa renommée. Indiewire clôt d’ailleurs son chapitre sur Akerman en précisant que « dire de Jeanne Dielman qu’il s’agit du meilleur film réalisé par une femme est un euphémisme. C’est certes vrai, mais c’est surtout l’un des films les plus importants jamais réalisé, point à la ligne. « 

Delphine Seyrig, formidable dans le rôle titre

Citons d’ailleurs un autre classement, même si ceux-ci sont forcément le fruit d’une ou plusieurs subjectivité(s). En octobre dernier, le film figurait à la 14e place du classement de la BBC « Les 100 meilleurs films en langue étrangère de tous les temps ». Il occupe la même place dans le classement des 100 meilleurs films français de tous les temps des Inrockuptibles, à la 19e place des 100 meilleurs films de tous les temps du Village Voice, dans le classement « Europe in 25 films » du Guardian...

On pourrait certainement encore compléter la liste des listes, mais le mieux serait surement d’espérer dans un futur proche l’occasion pour le public belge de voir ou revoir le, ou plutôt les chefs d’oeuvre de Chantal Akerman, et mieux encore sur grand écran. Pourquoi pas, que la rétrospective Chantal Akerman organisée par la Cinémathèque française en janvier 2018 puisse trouver sa place en Belgique, après la mini-rétrospective organisée en 2015 à l’occasion de la sortie du documentaire consacrée à la cinéaste I Don’t Belong Anywhere, le cinéma de Chantal Akerman réalisée par Marianne Lambert.

A LIRE AUSSI

Retour sur… Les Rendez-vous d’Anna

Regardez aussi

« Girl » en lice pour le Prix du Public aux European Film Awards

Les votes pour le Prix du Public des European Film Awards sont ouverts, et le …